Université de Rennes 1 http://www.digimaxgfx.com/highlights/rss.xml Nos dernières actualités fr Informations Coronavirus http://www.digimaxgfx.com/actualites/informations-coronavirus <p>[MàJ 17/03 - 17h] Fermeture de l&#039;Université de Rennes 1 et mise en oeuvre du plan de continuité d&#039;activité à compter du lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre</p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <div class="asset aid-1960 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure><a class="asset__link" href="http://www.digimaxgfx.com/covid19-foires-aux-questions-frequently-asked-questions" target="_blank" title="[Covid19] Foires aux questions / Frequently-Asked Questions"> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/btn-faq.png?itok=c2BZwi1u" width="451" height="116" alt="" /> </a><figcaption><strong>.</strong></figcaption></figure></div> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>[MàJ 15/03 - 17h] Consignes de fermeture de l’établissement</h2> <div class="highlighted"><strong>La situation est très évolutive. L’Université de Rennes 1 encourage ses personnels, étudiants, collaborateurs et visiteurs à suivre les recommandations suivantes, mises à jour régulièrement.</p> <p><em><a href="https://international.univ-rennes1.fr/en/highlights/coronavirus-informations" target="_blank">[English] </a>All the informations about the measures taken by Université de Rennes 1</em></strong></div> <p>?<br /> Le 14 mars au soir, le Premier ministre a demandé à l’ensemble de nos concitoyens de respecter les consignes de distanciation sociale, en particulier de limiter les déplacements, les réunions et les contacts non indispensables, ainsi que de respect des gestes barrières.</p> <p>Pour les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, la mise en ?uvre des mesures annoncées par le Premier ministre implique notamment les orientations suivantes :</p> <ul> <li><strong>L’accueil des usagers des activités de formation est suspendu.</strong><br /> Cela concerne les activités de formation initiale comme continue, ainsi que les bibliothèques universitaires et les restaurants, cafétérias, cafés etc.<br /> ?</li> <li><strong>Les personnels sont invités à rester chez eux sauf nécessité de service.</strong><br /> Les fonctions doivent, conformément aux décisions du Premier ministre, être basculées autant que possible en télétravail, sous réserve des activités essentielles qui relèvent du plan de continuité d’activité.</li> </ul> <p><strong>Dans le strict respect des gestes barrière et de la distanciation sociale de 1 m, et uniquement par nécessité de service,</strong> les personnels sont autorisés à se rendre sur leur lieu de travail le lundi 16 mars 2020, en accord avec leur responsable hiérarchique,? pour :</p> <ul> <li>la mise en ?uvre des mesures du PCA (activités pour nécessité absolue de service) ;</li> <li>un passage ponctuel pour récupérer les outils de travail ;</li> <li>permettre la mise en sécurité et l’arrêt en bon ordre des expérimentations en cours ainsi que l’organisation des services indispensables à la continuité de l’activité.</li> </ul> <p> L'ensemble des manifestations, formations, événements, colloques et réunions qui devaient être accueillis sur les campus de l'université sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.<br /> ?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>[MàJ 15/03 - 17h] Fermeture de l&#039;université aux étudiants et continuité pédagogique</h2> <strong>L’accueil des usagers des activités de formation (étudiants, stagiaires de formation continue, auditeurs libre...)&nbsp;est suspendu à&nbsp;compter du lundi 16 mars.</strong><br /> Cela concerne les activités de formation initiale comme continue, ainsi que les bibliothèques universitaires ainsi que l'ensemble des lieux publics des campus (équipements sportifs, restaurants, cafétérias,...)<br /> <br /> L'université déploie dès à présent toutes les mesures afin d’assurer la continuité pédagogique. Ces dispositions visent à: <ul> <li>ne pas pénaliser les étudiants dans leur projet de poursuite d’études ;</li> <li>maintenir la qualité des formations.</li> </ul> Pour les étudiants, les modalités spécifiques de continuité pédagogique à distance sont transmises, formation par formation.<br /> Le <strong><a href="https://suptice.univ-rennes1.fr/" target="_blank">Suptice </a></strong>accompagne les équipes pédagogiques et met à leur disposition <strong><a href="http://bit.ly/PlanContinuitePedago" target="_blank">les outils et ressources permettant la mise en oeuvre de ces modalités</a>&nbsp;</strong>(accès réservé). <div class="rteindent1">&nbsp;</div> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>[MàJ 17/03 - 17h] Consignes relatives aux retours et aux arrivées depuis l&#039;étranger</h2> <p><strong>[MàJ 16/03] - Personnels en mission à l'étranger</strong><br /> Il est demandé aux <strong>personnels en cours de déplacement </strong>de les écourter dès que possible.<br /><strong>Les visites d'invités internationaux sont suspendues </strong>jusqu'à nouvel ordre<strong> </strong></p> <p><strong>[MàJ 17/03] - Etudiants en mobilité à l'international</strong><br /> L'Université de Rennes 1 conseille fortement à ses étudiants en stage ou en séjour d'étude à l'étranger d'<strong>organiser leur retour en France dans les meilleurs délais.</strong><br /> Si vous ne l'avez pas encore fait,<strong>?<a href="https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane" target="_blank">inscrivez-vous sur la plateforme Ariane</a>?</strong>et prenez?contact avec l'ambassade de France ou le consulat fran?ais du pays où vous résidez.?<br /> Vous effectuez actuellement une mobilité internationale dans le cadre de vos études à l’Université de Rennes 1 ??<strong><a href="/node/5899">Accédez à la FAQ dédiée?</a></strong></p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>[MàJ 15/03 - 17h] Consignes relatives aux déplacements</h2> <p><strong>[MàJ 15/03] - Information aux personnels de l'Université de Rennes 1</strong><br /> Les déplacements professionnels hors de France et en France sont suspendus, sauf nécessité absolue et cas de force majeure jusqu’à nouvel ordre.<br /> Il est demandé aux personnels en cours de déplacement de les écourter dès que possible.</p> <p><strong>[MàJ 15/03] - Information aux étudiants de l'Université de Rennes 1</strong><br /> Les déplacements pédagogiques (stage, mobilité...) des étudiants hors de France et en France sont suspendus, jusqu’à nouvel ordre.<br /> =&gt; Si vous aviez obtenu une <strong>autorisation de déplacement</strong> ou une <strong>convention de stage</strong> pour un départ à l'étranger ces prochaines semaines, <strong>celle-ci, jusqu'à nouvel ordre, n'est plus valable.</strong></p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Se protéger et protéger les autres</h2> <p><strong>Afin de limiter la propagation du virus</strong>, les personnels et étudiants sont invités à respecter les consignes suivantes :</p> <ul> <li>Se laver les mains très régulièrement ;</li> <li>Tousser ou éternuer dans son coude ;</li> <li>Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades ;</li> <li>Utiliser des mouchoirs à usage unique ;</li> <li>Porter un masque quand on est malade.</li> </ul> <div class="asset aid-1913 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/covid19_gestes-barriere_1366x768.jpg?itok=E3juvzVH" width="480" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>COVID19 : les gestes barrières à adopter</strong></figcaption></figure></div> <p> ?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Consignes en cas de sympt?mes </h2> <p><strong>En cas de signes d’infection respiratoire</strong> (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires)</p> <ul> <li>Pour éviter toute potentielle contamination,<strong>?ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences</strong></li> <li><strong>Contactez?votre médecin traitant</strong><br /> Etudiant, vous n'avez pas de médecin traitant ou celui-ci n'est pas disponible ?<br /><strong><a href="http://sse.univ-rennes.eu/actualites/ouverture-maintenue-du-sse" target="_blank">Le?<abbr title="service santé des etudiant.e.s">SSE </abbr>reste ouvert</a></strong> et peut vous recevoir?sur rendez-vous</li> <li><strong>Restez à domicile et évitez tout contact</strong> avec votre entourage</li> <li><strong>Si les sympt?mes s'aggravent, appelez le?Samu (15)</strong></li> </ul> <div class="asset aid-1959 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure><a class="asset__link" href="https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_quel_comportement_adopter.pdf" target="_blank" title="Agrandir l&#039;image"> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/affiche_quel_comportement_adopter.png?itok=rSoCvhsa" width="665" height="576" alt="" /> </a><figcaption><strong>Covid-19 : quel comportement adopter ?</strong>&nbsp;-&nbsp;&copy;&nbsp;Ministère de la santé et des solidarités</figcaption></figure></div> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Des questions ? </h2> <ul> <li>Un espace web mis à jour régulièrement sur le site du gouvernement : <a href="https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus" target="_blank"><strong>gouvernement.fr/info-coronavirus</strong></a><br /> ?</li> <li>Un numéro vert répond pour répondre à vos questions sur le Coronavirus COVID-19, 24h/24 et 7j/7 :<br /><strong>0 800 130 000</strong> (appel gratuit)<br /> Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux<br /> ?</li> <li><a href="/node/5898"><strong>Des foires aux questions?</strong></a>alimentées au fil de l'eau et mise à jour régulièrement, pour répondre aux questions les plus fréquentes des usagers, étudiants et personnels<br /> ?</li> <li>Une adresse mail dédiée pour poser toutes vos questions relatives à l'université (mesures prises par l'établissement, modalités d'organisation, déplacements...), à l'exception d'informations à caractère médical. Merci d'exposer votre situation de la fa?on la plus précise possible :<br /><strong><a href="mailto:preventioncoronavirus@univ-rennes1.fr">&#112;&#114;&#101;&#118;&#101;&#110;&#116;&#105;&#111;&#110;&#99;&#111;&#114;&#111;&#110;&#97;&#118;&#105;&#114;&#117;&#115;&#64;&#117;&#110;&#105;&#118;&#45;&#114;&#101;&#110;&#110;&#101;&#115;&#49;&#46;&#102;&#114;</a></strong></li> </ul> <div class="asset aid-1960 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure><a class="asset__link" href="http://www.digimaxgfx.com/covid19-foires-aux-questions-frequently-asked-questions" target="_blank" title="[Covid19] Foires aux questions / Frequently-Asked Questions"> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/btn-faq.png?itok=c2BZwi1u" width="451" height="116" alt="" /> </a><figcaption><strong>.</strong></figcaption></figure></div> <p>?</p> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/covid19info.jpg?itok=FHh6y7Tv" alt="COVID19 Information Coronavirus : le point sur la situation" title="COVID19 Information Coronavirus : le point sur la situation" /> <span class="article__category article__category--thematic">Université</span> Fri, 31 Jul 2020 12:49:58 +0000 Typhaine Diouf 5883 at http://www.digimaxgfx.com [Covid19] Des modalités d'examen adaptées pour garantir la qualité des dipl?mes et veiller aux intérêts des étudiants http://www.digimaxgfx.com/actualites/covid19-des-modalites-dexamen-adaptees-pour-garantir-la-qualite-des-diplomes-et-veiller-aux-interets-des-etudiants <p>La crise sanitaire liée au Covid-19 a conduit le gouvernement à adopter des dispositifs permettant aux universités d&#039;adapter le calendrier universitaire, les modalités de contr?le des connaissances et des compétences (MCCC) et d&#039;évaluation (examens du second semestre de l&#039;année universitaire 2019-2020). Dans ce contexte, la commission de la formation et de la vie universitaire a défini le cadrage général de ces adaptions, en veillant aux intérêts des étudiants face à cette situation exceptionnelle et à l&#039;égalité de traitement des candidats.</p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Garantir la qualité des enseignements et assurer la continuité pédagogique</h2> <p>Du jour au lendemain, l’ensemble des enseignants et équipes pédagogiques ont d?, avec l’aide du <a href="/node/254" title="service d’appui à la pédagogie de l’université">Suptice?</a>et la mobilisation générale de tous les services en lien avec l’enseignement, basculer leurs cours en ligne.?Préparé en amont, le plan de continuité pédagogique a pu être présenté dès le lendemain de l’annonce de la fermeture des universités par le président de la République. Déployé dès le lundi 16 mars, il permet d’assurer la continuité pédagogique des formations initiales comme continues, dans le double objectif de ne pas pénaliser les étudiants dans leur projet de poursuite d'études et de préserver, autant que faire se peut, la qualité des formations.?</p> <p>Grace aux appels à projets d'envergure nationale et internationale qu'elle a remportés (<a href="/node/4574">Nouveaux cursus à l’université</a> ,<a href="/node/5833"> Université européenne EDUC</a>) et forte d’une expérience de plus de 15 ans dans les dispositifs de formation ouverte et à distance (<a href="https://www.eitdigital.eu/about-us/locations/paris-clc/rennes/" target="_blank">EIT Digital</a>, <a href="https://cours.unjf.fr/" target="_blank">Université numérique juridique francophone</a>, <a href="https://www.envam.org/" target="_blank">Campus numérique Envam</a> et ses formations à distance à l'environnement et à l'aménagement, <a href="https://agol.univ-rennes1.fr/" target="_blank">agrégation en ligne</a>), l’Université de Rennes 1 a su déployer une <a href="https://suptice.univ-rennes1.fr/appui-la-continuite-pedagogique" target="_blank">offre de service globale</a> : en quelques semaines, le Suptice, a formé près de 600 personnes, de la prise en main de Moodle aux évaluations en ligne, en passant par les formations aux classes virtuelles et à la création de diaporama sonorisé, fournissant en parallèle assistance et soutien aux enseignants et équipes pédagogiques.?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Examens à distance : veiller aux intérêts des étudiants et donner à chacun la possibilité de valider son semestre</h2> <p>Dans un contexte nouveau pour tous, et un cadre réglementaire évoluant rapidement, la priorité de l’université a été et reste de mettre en ?uvre les soutiens et réorganisations nécessaires pour que les étudiants puissent achever leur année universitaire sans être pénalisés par la crise sanitaire.<br /> Vigilante à la continuité pédagogique d’un bout à l’autre de la chaine, elle apporte des solutions aux étudiants ne disposant pas d'équipement informatique et/ou de connexion adéquat(s) pour suivre leurs cours à distance ou passer leurs examens en ligne :?</p> <ul> <li>achat et livraison à domicile de 150 ordinateurs portables pour répondre aux besoins urgents d'étudiants en précarité numérique, faisant suite à un prêt en amont de quelques tablettes et ordinateurs de dépannage ;</li> <li>aide forfaitaire de 50 € proposée aux étudiants disposant d’une connexion internet limitée et déploiement d’une solution de webconférence alternative, plus légère, incluant le pont téléphonique audio, en France et à l'international, sans frais pour les étudiants.</li> </ul> <p>Dès l’annonce du confinement, l’université a été très soucieuse de la situation de ses étudiants. Elle se mobilise aux c?tés du CROUS pour apporter des réponses aux problèmes que certains rencontrent lors de cette période inédite et difficile (suivi sanitaire et soutien psychologique par le service santé des étudiants ; renforcement du service social commun au Crous et aux universités : l’université a doublé le montant de la part sociale versée au fonds d’urgence et a recruté une assistante sociale pour faire face à des demandes en augmentation de 60 % ; aide au rapatriement des étudiants en mobilité avec le soutien de la Fondation Rennes1 qui a débloqué un fonds d’urgence de 30 000 €…)?</p> <p> Les cours ne reprenant pas en présentiel d’ici la fin de l’année universitaire, les enseignants, secrétariats pédagogiques et services de scolarité se mobilisent à présent pour basculer à distance toutes les évaluations, selon le <a href="https://ent.univ-rennes1.fr/esup-news/feeds/pub/item?c=1&amp;itemID=1910" target="_blank">cadrage général adopté en commission de la formation et de la vie universitaire le 16 avril.</a>?</p> <p>Trois modalités d'évaluation à distance peuvent être envisagées. Celles-ci seront précisés pour chaque formation par chacune des composantes et communiquées au plus tard mi-mai aux étudiants.</p> <ul> <li><strong>Principalement, des évaluations écrites sans surveillance</strong> :<br /> évaluations sous forme de rendus de travaux : devoirs maison, dissertations, rapports, mémoires, etc.<br /> évaluations écrites en ligne via <em>Moodle </em>(<em>Sides </em>en Santé) avec des sujets adaptés, un temps d'épreuve majoré et la possibilité de composer de manière asynchrone</li> <li>Des <strong>évaluations orales ou entretiens</strong> par visio, chat ou téléphone</li> <li><strong>Exceptionnellement des évaluations écrites télésurveillées</strong> qui seront nécessairement précédées d'une épreuve blanche pour garantir que l'évaluation effective se passe dans de bonnes conditions.</li> </ul> <p>Quelle que soit la modalité d’examen, un engagement de chaque étudiant à respecter les <a href="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/asset/document/reglement_des_examens_et_sanctions_encourues_en_cas_de_fraude_0.pdf" target="_blank">règles d’examen</a> et à se conformer aux différentes chartes relatives à la fraude ou à <a href="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/asset/document/charte_lutte_contre_le_plagiat_ur1_version_definitive.pdf">lutte contre le plagiat</a> est recueilli. La responsabilisation individuelle est ainsi privilégiée.</p> <p>Dans cette situation exceptionnelle, bienveillance et confiance mutuelles devront guider les équipes pédagogiques et les étudiants dans toutes les étapes du processus d'évaluation.</p> <div class="highlighted"><strong>Examens suveillés à distance?: une modalité exceptionnelle d’évaluation</strong></p> <p>L’université poursuit et renforce son plan de continuité pédagogique dans la perspective de la rentrée 2020 et met en place un plan d'actions visant à développer fortement le e-learning. Elle applique dans ce cadre les <a href="https://services.dgesip.fr/fichiers/Fiche_6_-_Evaluer_et_surveiller_a_distance.pdf" target="_blank">recommandations de la direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle</a>.<br /> Adhérente à la <a href="https://www.fied.fr/fr/index.html" target="_blank">Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance</a> (FIED), l’université a pu bénéficier des opportunités et expertises offertes sur de nouvelles plates formes sécurisées. En complément de la plateforme <em>Moodle </em>sur laquelle repose l’ensemble de ses enseignements à distance, l'établissement s’appuie sur diverses applications pour assurer un enseignement de qualité tout en prenant en compte les impératifs des enseignants et contraintes des étudiants.</p> <p>C'est dans ce cadre qu'elle a prévu d'expérimenter sur un petit panel d'étudiants, après consentement des étudiants, la télésurveillance des examens comme un des outils pouvant jouer un r?le dans la sécurisation des examens en ligne.?<br /> Une modalité marginale d’évaluation (à ce jour, seules 5 épreuves concernant une centaine d’étudiants sur les 30 000 inscrits à l'université) proposée <strong>en réponse aux attentes de deux composantes de formation</strong> (sur les 19 que compte l'établissement)<strong> et de leurs étudiants</strong> qui ont souhaité avoir recours à cette solution afin de garantir une meilleure équité de conditions pour composer et limiter les tentatives de fraude.</div> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/cropped-student-3038994_1920.jpg?itok=kiKA6NcB" alt="les mains d&#039;un étudiant sur un ordinateur portable" title="? pixabay" /> <span class="article__category article__category--thematic">Formation</span> Wed, 06 May 2020 10:41:27 +0000 Typhaine Diouf 5927 at http://www.digimaxgfx.com Entre soulagement et inquiétudes, le retour des étudiants partis en mobilité hors Europe http://www.digimaxgfx.com/actualites/entre-soulagement-et-inquietudes-le-retour-des-etudiants-partis-en-mobilite-hors-europe <p>En stage, en semestre d’étude ou en césure, nombreux étaient les étudiants de l’université de Rennes 1 effectuant une mobilité, certains à l’autre bout du monde, au moment où les frontières ont commencé à fermer, suite à la pandémie covid 19 dans le monde. Un dispositif de soutien spécifique, dont une aide financière d&#039;urgence de la Fondation Rennes 1, a été mis en place afin de faciliter leur retour anticipé</p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <p dir="ltr" id="docs-internal-guid-d05ef2c7-7fff-969b-5ee9-ebbc7c3d331b"> <p><span>Face à une situation imprévisible et de nombreuses inconnues, une épidémie ressentie différemment selon le pays où l’on se trouve, ils ont choisi de rentrer en France, sur les recommandations ministérielles et de l’université.??</span></p> <p dir="ltr"><span>Suite à la fermeture des frontières et à la raréfaction des vols de retour, voire la fermeture complète des lignes commerciales, les autorités fran?aises à l’étranger ont mis en place des vols spécifiques, en coordination avec le ministère de l’enseignement supérieur, suite au signalement des étudiants fran?ais sur place rencontrant des difficultés pour rentrer en France. Grace à la procédure de signalement et la cellule spéciale mise en place à l’université de Rennes 1 dans le cadre de l’épidémie Covid-19, <strong>une attention particulière a été portée sur les étudiants rencontrant d’importantes difficultés pour rentrer en France</strong>, afin de leur permettre, en lien avec les dispositifs de signalement auprès des ambassades.</p> <p>La Fondation Rennes 1, dans le cadre d'un <a href="https://fondation.univ-rennes1.fr/covid-19-la-fondation-rennes-1-debloque-un-fonds-durgence-exceptionnel-de-30-000-eu" target="_blank">déblocage de fonds exceptionnel</a> pour pallier les difficultés rencontrées par l'ensemble des étudiants, a permis d'aider financièrement les étudiants en situation de difficulté à l'étranger.</span></p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Des situations diverses face à la pandémie</h2> <p>Au Japon, les précautions sanitaires ont été mises en place dès la mi-février, de sorte que les étudiants, les professeurs, tout comme les personnes dans la rue, portaient pour la plupart des masques. L'épidémie est devenue très vite une réalité pour Sara, modifiant ses habitudes et son quotidien.</p> <blockquote><p dir="ltr"><span id="docs-internal-guid-c8f9871b-7fff-97dc-1f57-c4a04016637e">Sur place (<em>au Japon</em>), cela faisait depuis environ mi-février que la majorité des personnes portent un masque quotidiennement et c’est depuis mars que tous les magasins et pharmacies sont en rupture de stock de masques et de gels hydroalcooliques.</span> [...] <span id="docs-internal-guid-cf315c39-7fff-f6da-930e-e048cf0af797">Je continuais à sortir comme d’habitude, je ne prenais jamais le train aux heures de pointe et je me désinfectais toujours les mains.</span> (Sara)<br /> ?</p> </blockquote> <p dir="ltr">Dans d'autres pays, l'épidémie n'est pas vécue de la même fa?on, et la vie continue au contraire comme avant.<span> Difficile dans tous les cas d'imaginer les semaines à venir, et de prendre très rapidement la décision de rentrer ou non en France.</span></p> <blockquote><p dir="ltr"><span>En Australie, la situation était moins inquiétante et il y avait décalage par rapport à l'Europe. (Aujourd'hui?: 6000 cas confirmés en Australie contre 100 000 en France). Sans les informations à la TV, il était difficile de croire ce qui se passait dans le monde, car en Australie on continuait nos vies sans soucis (Marine)</span></p> <p><span id="docs-internal-guid-c5f13446-7fff-e6ae-3345-11f158fa5ed6">Je vivais dans un quartier argentin de classe moyenne-moyenne basse dans le centre de la capital. J'ai suivi de très près le développement de l'épidémie mais depuis le début (comme tout le monde) je sous-estimais la gravité du virus. J'ai commencé à m'inquiéter quand la situation s’aggravait en Europe sans jamais penser que le virus viendrait poser un souci à ma vie en Argentine (Luc)</span></p> </blockquote> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Trouver un vol de retour, un parcours du combattant</h2> <p>Les étudiants en mobilité, qui avaient pour certains réservé depuis des mois leur billet de retour, ont du modifier leurs plans, suite à l'évolution très rapide de la situation. Sara avait pris un billet d'avion pour rentrer du Japon le 1er avril, qui devait transiter par la Chine (qu'elle n'a pas pris au vu de la situation sanitaire sur place), a finalement pris un vol direct pour Paris, mis en place par Air France suite à la mobilisation des autorités fran?aises sur place et de la cellule interministérielle remontant les cas d'étudiants en difficulté. Pour Luc, c'est le début du confinement en France qui a précipité sa décision de rentrer.<br /> ?</p> <blockquote><p dir="ltr" id="docs-internal-guid-52b5574d-7fff-fce4-9291-b7bdc55104cb"><span>Finalement en l’espace d’un week-end, j’ai acheté un troisième billet d’avion via la compagnie Air France qui s’occupait de rapatrier les fran?ais. Mon voyage retour a duré trois jours. L’équipe de l’avion a fait du bénévolat pour permettre aux fran?ais de rentrer en France et je leur en suis très reconnaissante pour leur courage et leur dévouement<br /> (Sara, Japon)</span></p> <p><span id="docs-internal-guid-9944771c-7fff-4f91-666e-5d6fdb41375d">Le confinement a été mis en place en France. C'est à ce moment, suite à des conversations avec mes parents et la réception d’e-mails de l'université de Rennes 1 (et le message officiel du président de la république) me conseillant fortement de rentrer que mon état d'esprit a changé. Je me suis donc inscrit sur la liste des fran?ais souhaitant rentrer à travers l'ambassade et la plateforme "le fil d'Ariane"</span> (Luc, Argentine)</p> </blockquote> <p>Marine est elle aussi rentrée avec l'un des vols mis en place par Air France, suite aux annulations successives des vols. Venant de Brisbane où elle faisait son stage, elle a pu être hébergée à Sidney par des fran?ais sur place:<br /> ?</p> <blockquote><p><span id="docs-internal-guid-1517b4c1-7fff-529a-8034-0b54c04b465f">Après plusieurs billets d'avions annulés (et non remboursés...), j'ai suivi les conseils de l'Ambassade de France?: rejoindre Sydney pour attendre le vol de rapatriement. Une fois là-bas, j'ai été hébergée gratuitement par une famille fran?aise vivant en Australie, grace au site <a href="http://www.sosuntoit.fr/" target="_blank">SOS-toit</a>.<br /> (Marine, Australie)</span><br /> ?</p> </blockquote> <p>Ces trois étudiants sont à présents rentrés chez eux en France.? Comme les autres étudiants de Rennes 1, ils continuent de suivre des enseignements à distance, l'université restant fermée jusqu'à la fin de l'année académique.<br /> ?</p> <blockquote><p><span id="docs-internal-guid-ba23977a-7fff-d002-772a-101e727f8e36">Finalement, je me trouve très chanceuse car j’ai pu terminer mon échange, revenir en France et je viens de commencer comme prévu mon stage, en télétravail. Cela n’aurait pas pu être possible sans l’aide de toutes les personnes et institutions que j’ai mentionnées. Et ma semaine supplémentaire au Japon m’a permis de contempler la floraison des cerisiers.</span></p> </blockquote> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/image_couv_temoignageetudiants_3.jpg?itok=TFWVLzab" alt="Marine Lorier (Australie), Sara Bruhier (Japon), et Luc Gordon (Argentine)" title="Marine Lorier (Australie), Sara Bruhier (Japon), et Luc Gordon (Argentine)" /> <span class="article__category article__category--thematic">International</span> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper tile"> <a class="card-link card-link--more waves-effect" href="https://international.univ-rennes1.fr/en/marine-en-stage-en-5e-annee-de-pharmacie-brisbane-australie" title="https://international.univ-rennes1.fr/en/marine-en-stage-en-5e-annee-de-pharmaci..." target="_blank"> <div class="card-link__image"> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/tiles/adaptive-image/public/koala_1.jpg?itok=1nwc2Vzp" alt="Marine, en stage en 5e année de pharmacie à Brisbane, Australie" title="Marine, en stage en 5e année de pharmacie à Brisbane, Australie" /> </div> <div class="card-link__header"> <h3 class="card-link__title">Marine, en stage en 5e année de pharmacie à Brisbane, Australie</h3> </div> <div class="card-link__content"> <p>Etudiante en 5e année de pharmacie en filière industrie, et boursière de la Fondation Rennes 1, Marine effectuait un stage de 2e semestre à Brisbane. Son séjour a duré seulement deux mois, durant lesquels elle a malgré tout pu découvrir la richesse des paysages australiens</p> </div> </a> </div> <div class="x-o-wrapper tile"> <a class="card-link card-link--more waves-effect" href="https://international.univ-rennes1.fr/en/sarah-en-semestre-dechange-luniversite-de-kyushu-japon-enssat" title="https://international.univ-rennes1.fr/en/sarah-en-semestre-dechange-luniversite-..." target="_blank"> <div class="card-link__image"> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/tiles/adaptive-image/public/94691468_249357966426913_3767100426453778432_n.jpg?itok=h7m9DD2L" alt="Sara,en semestre d’échange à l’université de Kyushu, Japon (ENSSAT)" title="Sara,en semestre d’échange à l’université de Kyushu, Japon (ENSSAT)" /> </div> <div class="card-link__header"> <h3 class="card-link__title">Sara,en semestre d’échange à l’université de Kyushu, Japon (ENSSAT)</h3> </div> <div class="card-link__content"> <p>Etudiante en 2e année de cyle ingénieur à l’ENSSAT de Lannion, Sarah a effectué un échange académique d’un semestre à l’université de Kyushu, à Fukuoka (Japon). Cet échange faisait suite à un tout nouveau partenariat établi début 2019, entre l’ENSSAT et le laboratoire d’optoélectronique du Pr Kiichi Hamamoto</p> </div> </a> </div> <div class="x-o-wrapper tile"> <a class="card-link card-link--more waves-effect" href="https://international.univ-rennes1.fr/en/luc-en-semestre-dechange-luniversite-de-buenos-aires-argentine-faculte-deconomie" title="https://international.univ-rennes1.fr/en/luc-en-semestre-dechange-luniversite-de..." target="_blank"> <div class="card-link__image"> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/tiles/adaptive-image/public/20200329_090423.jpg?itok=g-uhBpwz" alt="Luc, en semestre d’échange à l’Université de Buenos Aires, Argentine (Faculté d’économie)" title="Luc, en semestre d’échange à l’Université de Buenos Aires, Argentine (Faculté d’économie)" /> </div> <div class="card-link__header"> <h3 class="card-link__title">Luc, en semestre d’échange à l’Université de Buenos Aires, Argentine (Faculté d’économie)</h3> </div> <div class="card-link__content"> <p>Luc est parti à Buenos Aires en Argentine à l'UBA (Université de Buenos Aires) dans le cadre de sa 3ème année de licence en économie et gestion. Son séjour devait durer une année académique complète, soit d’ao?t 2019 à juillet 2020. Il avait choisi cette destination pour partir dans un pays hispanophone hors Europe. </p> </div> </a> </div> </div> Mon, 04 May 2020 13:24:45 +0000 Justine Le Garsmeur 5926 at http://www.digimaxgfx.com [Covid19] Visières, masques, sur-blouses... les makers de l'université se mobilisent http://www.digimaxgfx.com/actualites/covid19-visieres-masques-sur-blouses-les-makers-de-luniversite-se-mobilisent <p>A l’Université de Rennes 1 comme partout, les makers se mobilisent depuis le début de la crise pour apporter des solutions locales à l’épidémie. Si l’université est fermée, certaines de ses machines tournent à plein régime pour répondre aux besoins en équipement de protection contre le virus. Coup de projecteur sur la mobilisation des IUT de Rennes et de Saint-Brieuc.</p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Visières de protection?: impression artisanale et usinage en plateforme technique</h2> <p>Enseignants à l’IUT de Rennes, Jean-Marie Lagroye et Vincent Le Boudec ont rapporté à domicile les imprimantes 3D du <a href="https://iut-rennes.univ-rennes1.fr/departement-genie-mecanique-et-productique-gmp-0" target="_blank">département de génie mécanique et productique (GMP)</a>. <em>? J'ai été contacté via un collègue par la faculté d'odontologie de l’université pour la production de visières de protection,</em> explique Jean-Marie Lagroye. <em>J'imprime les supports et je fournis les visières perforées fabriquées à partir de transparents pour rétroprojecteurs et de couvertures de rapports. Elles sont livrées au CHU par un membre de ma famille qui y travaille??</em>.<br /> Fin avril, son collègue Vincent Le Boudec a pu également récupérer une imprimante et des bobines de <abbr title="acide polylactique, bio-plastique utilisé en impression 3D">PLA</abbr>, matière première indispensable à la production, au fablab du P?le numérique Rennes Beaulieu<em>. ??Avec cette seconde imprimante 3D, j’améliore ma cadence de production et je peux également répondre aux besoins exprimés via la <a href="https://www.covid3d.fr/" target="_blank">plateforme Covid3D</a> qui met en relation professionnels au contact du public et bénévoles pour la création et la distribution de matériel de protection??</em>.</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p dir="ltr" lang="fr" lang="fr">Nos enseignants de <a href="https://twitter.com/hashtag/GMP?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#GMP</a> participent à l'élan de <a href="https://twitter.com/hashtag/solidarit%C3%A9?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#solidarité</a> en fabriquant des visières de protection et valves de respirateurs avec les imprimantes 3D du département. Grace à <a href="https://twitter.com/hashtag/Covid3D?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Covid3D</a>, ils ont pu aider des organismes de santé !<br /> Bravo, Vincent et Jean-Marie ! <a href="https://twitter.com/hashtag/Rennes1chezvous?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Rennes1chezvous</a> <a href="https://t.co/UUkASqgI1h">pic.twitter.com/UUkASqgI1h</a></p> <p>— IUT de Rennes (@IUTRennes) <a href="https://twitter.com/IUTRennes/status/1250412716470276104?ref_src=twsrc%5Etfw">April 15, 2020</a></p></blockquote> <script async="" src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script><p>Les deux enseignants ont ainsi fourni plus de 250 visières "maison" aux professionnels de santé et commer?ants de la métropole rennaise,<strong> </strong>ils ont également fabriqué et assemblé des dizaines d'exemplaires pour les besoins de la faculté d’odontologie et du centre de soins dentaire.</p> <p>A Saint-Brieuc, pour C?me Boucher, tout a débuté également par une production artisanale, en réquisitionnant une imprimante 3D de l’IUT et en se rapprochant du collectif <a href="https://www.facebook.com/groups/245544503154608/" target="_blank" title="Groupe facebook fermé depuis le 24/04/2020">Visières solidaires des C?tes d’Armor.</a> Chef de projet au sein de la <a href="http://www.idcomposite.fr/" target="_blank">plateforme ID Composite</a>?hébergée par le département Science et génie des matériaux (SGM), il est rapidement passé à une cadence industrielle grace à <em>??une machine de découpe automatisée qui nous permet de découper des tissus de fibres de verre et de carbone que nous utilisons dans les matériaux composite??</em>. Après une journée de prototypage avec son collègue Josselin Lemoine, ils con?oivent le modèle d’une visière de protection en polyéthylène dotée d’une <em>??très bonne ergonomie, facile à utiliser et bien couvrante??</em>… et multiplient la cadence par 80?!</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p dir="ltr" lang="fr" lang="fr"><a href="https://twitter.com/IDCOMPOSITE?ref_src=twsrc%5Etfw">@IDCOMPOSITE</a>, <a href="https://twitter.com/iutstbrieuc?ref_src=twsrc%5Etfw">@iutstbrieuc</a>, <a href="https://twitter.com/ZOOPOLE_dvpt?ref_src=twsrc%5Etfw">@ZOOPOLE_dvpt</a> se mobilisent également contre le covid-19 en fabriquant des visières de protection pour les soignants.<br /> plus d'info : <a href="https://t.co/LL65YA21ok">https://t.co/LL65YA21ok</a> <a href="https://t.co/YL08Gb8Ynv">pic.twitter.com/YL08Gb8Ynv</a></p> <p>— ID Composite (@IDCOMPOSITE) <a href="https://twitter.com/IDCOMPOSITE/status/1246817810245914625?ref_src=twsrc%5Etfw">April 5, 2020</a></p></blockquote> <p> Avec le renfort de Ma?l Visdeloup, technicien au <a href="https://iut-stbrieuc.univ-rennes1.fr/science-et-genie-des-materiaux" target="_blank">département <abbr title="Sciences et génie des matériaux">SGM</abbr> de l’IUT de Saint-Brieuc</a>, ils parviennent ainsi à produire 200 pièces, découpées et assemblées, en une seule journée de production.<strong> </strong>Grace aux dons des entreprises et partenaires locaux, <strong>2?500 visières ont ainsi été distribuées?par ID Composite et l’IUT aux?soignants de l’h?pital de Saint brieuc, aux pompiers, gendarmes du département?et au personnel de l'agglomération de Saint brieuc.</strong></p> <blockquote><p><em>Les visières sont destinées à l’ensemble du personnel soignant des C?tes-d’Armor en priorité, mais également aux employés des services publics et pourquoi pas privés par la suite si notre production le permet. ?Notre but est de pouvoir protéger un maximum de personnes avec une priorité pour les plus exposés. Dans le contexte actuel, et dans une démarche solidaire, nous proposons nos services et produits gratuitement?: la matière nous a été fournie gracieusement et notre structure est depuis toujours soutenue par les collectivités territoriales.</em><br /><a href="https://iut-stbrieuc.univ-rennes1.fr/idcomposite-et-liut-de-saint-brieuc-une-action-solidaire-de-protection-contre-le-covid19">Retrouvez l’interview de C?me Boucher sur le site de l’IUT de Saint-Brieuc</a></p> </blockquote> <div class="asset aid-2068 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/visiere_saintbrieuc.png?itok=zrMwAH4a" width="901" height="540" alt="" /> <figcaption><strong>Fabrication de visières de protection à l&#039;IUT de Saint-Brieuc</strong>&nbsp;-&nbsp;Avec l'appui de Ma?l Visdeloup, technicien de recherche et de formation à l'IUT de Saint-Brieuc, 2 500 visières en polyéthylène con?ues par ID Composite ont pu être fabriquées, assemblées et distribuées par ID Composite et l'IUT.</figcaption></figure></div> <p>??</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Masques et sur-blouses : une productivité décuplée grace à la découpe laser</h2> <p>L’université dispose des machines et des compétences utiles pour répondre à de nombreux besoins, comme l’explique Olivier Wong, également enseignant au département <abbr title="génie mécanique et productique">GMP </abbr>de l’IUT de Rennes?:<em> </em><em>??En complément des imprimantes 3D que nous nous étions déjà répartis à domicile entre collègues, j'ai souhaité contribuer au mouvement de solidarité en utilisant les machines inexploitées dans nos murs. Avec Romain Chefdor,?coordinateur du <a href="http://www.labfab.fr/" target="_blank">Labfab </a></em>(réseau des fablabs de Rennes Métropole)<em>, nous avons discuté des actions à mener c?té makers. L'action "visières" étant globalement bien gérée maintenant, on a ciblé un besoin prioritaire émanant du collectif <a href="https://www.facebook.com/groups/couturieres.solidaires.Illeetvilaine/" target="_blank">Couturières solidaires Ille-et-Vilaine</a> : découper au laser le tissu qui est ensuite distribué aux couturier·e·s qui produisent bénévolement des masques réutilisables, distribués principalement aux personnels des h?pitaux, des Ehpad, aux infirmiers libéraux, aides à domicile, associations d'aide aux plus démunis…??</em><br /> Le collectif a transmis des rouleaux de tissu et les patrons de découpe. Olivier Wong et Giuseppe Pucci, chercheur à l’Institut de physique de Rennes, participent ainsi à la découpe de tissu aux c?tés de l'<a href="https://lateliercommun.co/" target="_blank">Atelier Commun</a>, également membre du Labfab étendu. A eux deux, ils ont pu fournir en quelques jours 1 750 prédécoupés en tissu au couturier·e·s.</p> <p><strong>Face à des besoins urgents, à Rennes comme à Saint-Brieuc, les capacités qu'offrent les machines professionelles sur lesquelles se forment les étudiants permettent d'amplifier les actions de solidarité et les initiatives individuelles ou associatives qui émergent localement :</strong>?<em>??la découpe au laser est beaucoup plus productive </em>(jusqu'à 800 masques / jour / machine) <em>et soulage les couturier·e·s d'une étape rébarbative et chronophage??.</em> Des membres de l'<abbr title="Institut de Physique de Rennes">IPR</abbr> poursuivent aujourd’hui cette action avec les bénévoles du collectif sur les machines de découpe laser du laboratoire après celles du P?le numérique Rennes Beaulieu.<br /> <div class="asset aid-2067 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/decoupelaser.png?itok=EdjE2tQL" width="820" height="540" alt="" /> <figcaption><strong>Découpe laser de masques en tissu et de sur-blouses</strong>&nbsp;-&nbsp;A gauche, Olivier Wong, enseignant à l'IUT de Rennes, procède au réglage pour la découpe des sur-blouses. A droite, Giuseppe Pucci, post-doctorant à l'IPR, présente une partie des 1 750 coupons de masques en tissu découpés.</figcaption></figure></div> <p> Avec Jean-Marie Lagroye, Olivier Wong se concentre désormais sur la découpe de sur-blouses <em>??dont manquent les paramédicaux et professionnels de soins primaires, notamment dans la perspective du déconfinement et de la reprise de leur activité??</em> explique Patricia Amé, vice-doyenne de la faculté de médecine et chargée de la coordination du dispositif de solidarité déployé à l’université dans le cadre de l’épidémie de Covid-19.<br /> Grace au <a href="/node/5909">partenariat mis en place entre la Fondation Rennes 1, les Rotary clubs Bretagne-Mayenne et Essort Bretagne</a>, le tissu nécessaire à la fabrication d'équipements de protection a été fourni aux enseignants de l'IUT de Rennes. La découpe laser va se poursuivre dans les ateliers du département GMP de l’IUT afin de fournir les coupons prêt-à-coudre aux bénévoles du collectif <a href="https://over-the-blues.com/" target="_blank">Over-The-Blues</a> mobilisé pour coudre des sur-blouses.<br /> ?</p> <div class="highlighted"><a href="https://fondation.univ-rennes1.fr/six-artistes-bretons-se-mobilisent-au-profit-des-actions-de-solidarite-de-la-fondation-rennes-1" target="_blank"><strong>#GivingTuesdayNow</strong></a><br /> La Fondation Rennes 1 lance un appel aux dons dans le cadre du #GivingTuesdayNow, la journée mondiale de don et de solidarité qui aura lieu le 5 mai 2020 en réponse à l'urgence des besoins sans précédent causés par le Covid-19. Il s'agit de récolter des fonds qui permettront de poursuivre l'apport de matériel de protection aux personnels médicaux, paramédicaux et sociaux de soins primaires dans le cadre du consortium avec ESSORT et le Rotary et plus largement d'amplifier l'ensemble des actions mises en place par la fondation (soutien à la recherche de nouvelles voies thérapeutiques et aide aux étudiants en grande difficulté du fait du confinement).</div> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/jmlagroyeowong_visieremasqueblouses.jpg?itok=2w1_H2AG" alt="Jean-Marie Lagroye et Olivier Wong, enseignants à l&#039;IUT de Rennes" title="Les enseignants de l&#039;IUT de Rennes se mobilisent pour contrer l&#039;épidémie de covid-19 : après l&#039;impression de visières en 3D, découpe laser de masques et de sur-blouses en tissu" /> <span class="article__category article__category--thematic">Université</span> Sun, 03 May 2020 23:21:10 +0000 Typhaine Diouf 5923 at http://www.digimaxgfx.com Usages numériques et inégalités en période de scolarité confinée http://www.digimaxgfx.com/actualites/usages-numeriques-et-inegalites-en-periode-de-scolarite-confinee <p>3 questions à Etienne Dagorn, doctorant au sein du centre de recherche en économie et management (CREM) </p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <p><strong><em>Depuis le 16 mars, l’ensemble des élèves fran?ais, de la maternelle à l’université, suivent leurs cours depuis chez eux. Hors de la classe, la fracture numérique s’accentue-t-elle ? Quels facteurs influencent la réussite scolaire ?</em></strong></p> <iframe allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/YFuZWpvwU5o" width="560"></iframe></div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Que signifie l&#039;expression &quot;fracture numérique&quot; ? Est-elle toujours pertinente ?</h2> <p>La fracture numérique est un enjeu contemporain des usages du numérique,?retra?ant des inégalités d’accès et d’usages des ressources numériques.</p> <p>Ce concept a été introduit par un chercheur américain en 1995 et popularisé par un discours de Bill Clinton en 1996 ? <em>We challenged the nation to make sure that our children will never be separated by a digital divide</em> ? qui supposait qu’il y allait avoir une séparation très nette entre les personnes exposées au numérique ou non. Dans les années 1990 très peu de personnes avaient accès à Internet, un peu plus aux ordinateurs. Cette mise en perspective permet de comprendre que les dimensions de la fracture numérique vont forcément évoluer.<br /> En parallèle, en 1995 Jacques Chirac évoquait quant à lui la ? fracture sociale ? qui signifiait une dichotomie entre ceux qui étaient socialement favorisés et ceux qui étaient défavorisés. <a href="https://www.cairn.info/revue-communications-2011-1-page-67.htm#">Il s’agit d’une même architecture d’idées</a> entre le numérique et le social. Les faits sociaux seraient donc binaires?: être riche ou pauvre, connecté ou non. Ces approches reprennent la notion médicale de fracture?: quelque chose de mal, d’involontaire et qui se soigne.</p> <p>Le problème c’est que l’on cherche à agréger la richesse d’un ensemble de comportements individuels à un seul indicateur. Il existe de multiples relations à la technologie que l’on ne peut réduire à un mot. Par exemple, lorsque l’on parle d’une génération de ? digital natives ?, tous les enfants nés dans les années 2000 qui seraient très à l’aise avec tous les outils numériques, on constate que ce n’est pas vrai car ils n’ont pas tous développé les bonnes compétences pour les utiliser pleinement.<br /> Ainsi la ? fracture numérique ?, se définirait comme l’aptitude d’appropriations partagées par tous, en mettant de c?té les différents obstacles qui nous amènent à ne pas être ? connectés ?, à ne pas avoir développés de ? bonnes pratiques ? numériques. Dans ce cas, il suffirait de fournir des ordinateurs et une connexion à Internet à tous les individus pour qu’ils sachent les utiliser. Plusieurs politiques publiques ont visé à réduire cette fracture numérique ? de premier ordre ? en équipant les élèves et les classes notamment.</p> <p>Une fois que cette inégalité d’accès aux ressources numériques entre les ménages a diminué, on a constaté qu’il existait une deuxième disparité qui résidait dans les usages. Il s’agit de différence de capabilité sociale, autrement dit comment utiliser efficacement les dispositifs disponibles.<br /> Dans cette optique, on peut affiner la définition de ? fracture numérique ? en distinguant trois faisceaux :<br /> -?? ?Les infrastructures : y a-t-on accès ?<br /> -?? ?Les pratiques : l’utilise-t-on ?<br /> -?? ?La décision : le non usage est-il volontaire ?<br /> Suivant cette logique, la fracture numérique constitue un problème et il faut lutter contre les inégalités qu’elle engendre. Or, le bien fondé d’utiliser ces ressources n’est jamais remis en question : est-il vraiment nécessaire que l’ensemble des individus ait une parfaite maitrise des outils numériques ? Existe-il des limites sociales dans l’acquisition des compétences attendues ou dans le choix d’adopter ce type de pratiques ? A nouveau, l’analyse binaire ne suffit pas, il s’agit d’un écosystème beaucoup plus complexe. Les usages peuvent se développer à différentes échelles, selon ses propres besoins.<br /> La décision d’être connecté, ou non, dépend de compétences et de volontés individuelles ou de faits macro-structurels :? facteurs institutionnels, économiques, politiques, qui nous amènent à changer nos pratiques.<br /> Dans un récent article, Pascal Plantard, professeur en sciences de l’éducation de l’Université Rennes 2, fait état de quatre niveaux de fractures numériques : (1) l’accès, (2) l’usage, (3) les différents moyens d’interprétation, (4) la socialisation des pratiques selon les groupes auxquels on appartient.</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p dir="ltr" lang="fr" lang="fr">Tribune | ? Non, la fracture numérique ne peut pas à elle seule expliquer le décrochage de 806 000 enfants en trois semaines. Non, ces élèves n’ont pas été "perdus" par les enseignants, mais laissés pour compte par l’ensemble de la société. ? <a href="https://t.co/Np8SWGgyOI">https://t.co/Np8SWGgyOI</a></p> <p>— Le Monde Campus (@lemonde_campus) <a href="https://twitter.com/lemonde_campus/status/1247564878858117120?ref_src=twsrc%5Etfw">April 7, 2020</a></p></blockquote> <script async="" src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script><p> Cette analyse peut être transposée au mythe de la société d’information : (1) l’accès à l’information était co?teux et restreint au début. (2) Puis tout le monde a eu la possibilité de s’informer, en choisissant une ou plusieurs sources. (3) Ensuite une même information peut être remise en cause au niveau des faits ou de la méthodologie (4) Enfin la manière dont on s’informe dépend des groupes sociaux dans lesquels on se situe. Cela revient à dire que le terme ? fracture ? perd son sens car un phénomène social ne peut pas se réduire à une notion stricte.</p> <p>En conclusion : s’il est toujours pertinent de parler de ? fracture numérique ?, il convient d’en nuancer le sens.</p> <p>?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Quel impact le confinement peut produire sur la réussite scolaire des élèves ? Pourquoi ?</h2> <p>L’impact est potentiellement énorme puisque cela toucherait 1,5 milliards d’apprenants dans 188 pays.</p> Pour retenir un exemple hors Europe, citons le témoignage d’une enseignante en Inde qui contacte chaque jour tous ses élèves habitant dans un bidonville pour assurer ses cours par whatsapp. Cet exemple démontre que mettre en place des dispositifs adaptés rapidement va dépendre de la sensibilité de l’enseignant avec le numérique et de l’environnement social de l’apprenant. Pour les familles, ce sera compliqué d’accéder à ces cours sans disposer des ressources numériques le permettant. Alors qu’en classe cette inégalité est gommée car tous les élèves sont réunis dans un même lieu avec les mêmes moyens.<br /> &nbsp; <blockquote> <p>Le confinement c’est l’inclusion forcée du domaine de l’école au sein des familles, c’est-à-dire que c’est au parent d’assumer les taches des enseignants.<br /> &nbsp;</p> </blockquote> <p>On peut difficilement envisager que l’élève s’auto-motive, étudie seul en utilisant des ressources qu’il maitrise peu. Selon leur sensibilité aux normes véhiculées par l’école, les familles vont agir et s’impliquer différemment. En plus de cet effort, cela va dépendre de la capacité des parents à aider leurs enfants, en termes de connaissances par rapport aux contenus pédagogiques et de disponibilité par rapport à leur activité professionnelle.</p> Accéder aux cours en ligne peut constituer un parcours du combattant, selon l’équipement (ordinateur, smartphone) et la connexion dont on dispose. Les pratiques éducatives et numériques des parents constituent aussi une source d’inégalités entre les familles qui pèsent sur les élèves.<br /> <br /> De surcro?t, <a href="https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/B9780444634597000051">des recherches, menées majoritairement aux Etats-Unis, sur l'enseignement à distance dans le cadre d’une licence</a>, démontrent que parmi les leviers d’inégalité il faut tenir compte d’autres facteurs. D’une part, l’implication des parents, d’autre part, les variables non observables, à savoir l’organisation, la motivation qui déterminent l’assiduité et la réussite scolaire. L’utilisation des MOOC confirme cette tendance : il est possible d’accéder aux connaissances mais aller jusqu’au bout nécessite un investissement personnel important.<br /> <br /> Sur un autre plan, les équipes pédagogiques ont réalisé un exploit : en quelques semaines tous les enseignants sont parvenus à mettre en ligne leurs cours. Pour autant, selon leur aisance avec les outils numériques, la ? fracture numérique ? impacte la qualité de leurs cours par rapport à leur enseignement en classe.<br /> Concernant les filières professionnelles, quelque soit le cycle, l’apprentissage est basé sur un nombre important de cours pratiques qu’il est impossible d’assurer à distance.<br /> <br /> Enfin, l’impact du confinement est à relativiser au vue de sa durée&nbsp;: deux mois d’enseignement à distance risquent peu d’influencer l’ensemble des apprenants. Nous pouvons certes nous inquiéter sur l’impact du confinement sur les trajectoires individuelles puisque cela concerne une cohorte entière d’étudiants. En revanche, des enjeux tels que l’impact du numérique éducatif sur l’environnement ou encore le stockage des données individuelles par des entreprises privées manifestent peu d’intérêt au regard de leurs impacts.<br /> <br /> &nbsp;<div class="asset aid-2061 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/markus-spiske-8cwoxxaqgrs-unsplash_1.jpg?itok=ADPvuTZj" width="405" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>Accéder aux cours en ligne peut être un parcours du combattant</strong></figcaption></figure></div><br /> &nbsp;</div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>A la lumière de ce &quot;test grandeur nature&quot; que vous avez évoqué dans une tribune parue dans Ouest-France, le numérique serait-il finalement un facteur aggravant de l&#039;inégalité scolaire ?</h2> <p>En effet, en sciences sociales on appelle cela une ? expérience naturelle ? : un fait aléatoire qui touche tout le monde, intéressant à étudier aujourd’hui et dans les prochaines années.</p> <p>D’abord, il convient de revenir à la définition du terme ? numérique ? : quels usages?pour quelles ressources?? Les économistes s’intéressent essentiellement aux dispositifs numériques, en classe, à l’école et à la maison, et l’impact de l’enseignement à distance par rapport à l’enseignement ??traditionnel??. En l’occurrence, on se focalise donc ici sur l’enseignement à distance, qu’il faut pondérer, comme envisagé précédemment, par les usages éducatifs.</p> <p>Si on revient sur l’exemple de l'enseignement à distance on remarque aussi que le comportement de l’élève dépend de l’accompagnement dont il bénéficie.<br /> ?</p> <blockquote><p>La sphère sociale influe sur la réussite scolaire : l’attention parentale et le confinement induisent donc des disparités éducatives.</p> </blockquote> <p> Wikipedia est un bon exemple de la différence entre la mise à disposition et l’usage. Cette encyclopédie fournie à tous ne produit pas les mêmes rendus par les élèves.</p> <p>Avec le confinement, l’élève se retrouve au c?ur de l’apprentissage, avec une proposition de programme identique pour tous, sans différenciation possible selon les besoins de chacun. Cela peut accentuer les inégalités scolaires car l’enseignant ne peut pas accorder la même attention qu’en classe.<br /> Au niveau des enseignants, ceux qui ont intégré auparavant les outils numériques dans leur pratique professionnelle sont moins pénalisés que ceux qui ont d? s’adapter dans l’urgence.</p> <p>A terme, il faudra croiser différentes caractéristiques individuelles des différents acteurs de l’apprentissage que sont l’enseignant, l’élève, le parent pour évaluer l’impact sur l’inégalité scolaire</p> <p>?</p> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/hal-gatewood-alntq-wvzzm-unsplash.jpg?itok=cycYZBpc" alt="Ecole en ligne" title="Usages numériques et inégalités en période de scolarité confinée - Images : Hal Gatewood @Unsplash" /> <span class="article__category article__category--thematic">Recherche</span> <span class="article__category article__category--actuality">Publication</span> Mon, 27 Apr 2020 16:35:05 +0000 Joanna Robic 5920 at http://www.digimaxgfx.com Crise sanitaire et théories du complot http://www.digimaxgfx.com/actualites/crise-sanitaire-et-theories-du-complot <p>3 questions à Julien Giry, chercheur associé à l’Institut du Droit Public et de la Science Politique (Université de Rennes 1) </p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <p><strong><em>L’émergence du Covid-19 s’est accompagnée de la diffusion d’informations qualifiées à tort de ??scientifiques??, s’inscrivant parfois en réalité dans des scénarios conspirationnistes. Comment expliquer ce phénomène?? Quel r?le les chercheur.e.s peuvent jouer pour lutter contre ce que certains nomment ??infodémie????</em></strong></p> <iframe allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/e2gLGzTMclg" width="560"></iframe><p> ?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>La crise que nous traversons donne-t-elle naissance à la construction de fake news inédites ou s&#039;agit-il au contraire de la reproduction d&#039;un schéma classique, prévisible ? </h2> <p>Il y a un peu des deux, des éléments classiques et des éléments de nouveauté.<br /> Si on reprend les grandes crises épidémiques des XX<sup>e</sup> et XXI<sup>e</sup> siècles, qu’il s’agisse de la grippe H1N1 en 2009, de l’épidémie du sida dans les années 1980, ou de la grippe espagnole de 1918, on voit que ce type d’explications par soit de la désinformation, soit des informations fallacieuses, soit même des élaborations complotistes, ce n’est absolument pas nouveau.<br /> Par exemple, la pandémie de grippe espagnole de 1918 a pu être expliquée par la généralisation des émissions radiophoniques et des antennes implantées partout sur les territoires. On retrouve ici quelque chose qui fait tout à fait écho aux théories du complot qui circulent autour du développement contemporain de la 5G. Or les émissions de radio ne sont généralisées qu’à partir du début des années 1920, on assiste donc ici à une explication a posteriori qui est fausse, non valide : les nouvelles technologies seraient dangereuses, nuisibles, facteurs de bouleversements en terme de dépopulation, génératrices de pandémies, etc.</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p dir="ltr" lang="fr" lang="fr">[VIDEO] Les installations 5G à l'origine de l'épidémie de Covid-19 ? Ce scénario complotiste va jusqu'à pousser certains Britanniques à incendier des antennes téléphoniques. <a href="https://twitter.com/julievitaline_?ref_src=twsrc%5Etfw">@julievitaline_</a>, <a href="https://twitter.com/RSaadoddine?ref_src=twsrc%5Etfw">@RSaadoddine</a> et @Nico2r1 font le point?<br /><a href="https://t.co/90DC9MneZP">https://t.co/90DC9MneZP</a> via <a href="https://twitter.com/YouTube?ref_src=twsrc%5Etfw">@YouTube</a></p> <p>— LePangolin.info (@LePangolinInfo) <a href="https://twitter.com/LePangolinInfo/status/1250098022626795526?ref_src=twsrc%5Etfw">April 14, 2020</a></p></blockquote> <script async="" src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script><p> Dans les années 1980, ce même type de théories complotistes émergent autour du sida, nouvelle maladie qui apparait dans l’espace public, mal connue, très contagieuse qui va, au départ, toucher certains segments de la population (consommateurs de stupéfiants, homosexuels, afro-américains). Il existe des éléments de récurrence : expliquer la maladie en termes de conspiration, de désinformation volontaire ou involontaire.</p> <p>Il existe des éléments de continuité. Si l’on tire le fil encore plus loin, les grandes épidémies moyenageuses, dont la peste, sont aussi expliquées par des interventions supranaturelles ou extranaturelles, comme des chatiments divins. Peut-on considérer qu’il s’agit d’une théorie du complot puisqu’il s’agit de l’explication officielle à l’époque ? Cela interroge la notion de théorie du complot qui est elle-même évolutive dans le temps et dans l’espace puisqu’elle s’inscrit toujours en faux par rapport à la parole officielle. Néanmoins c’est intéressant car cela démontre une continuité entre au départ l’interprétation de catastrophes en termes de ? pensée magique ?, ensuite une de ? pensée mystique ?, religieuse, mythologique, et la sécularisation actuelle de ce type de pensées où l’ennemi, le comploteur supposé, n’est plus une entité diabolique mais bien des groupes d’individus parmi lesquels les grands industriels, les politiques, des forces plus obscures…</p> <p>Il existe également des éléments de nouveauté : relativement, c’est la première fois que les autorités publiques prennent véritablement en compte cette défiance structurelle. L’effet des réseaux socionumériques est absolument déterminant dans la capacité de ces théories à se désenclaver de milieux spécifiques et à essaimer très vite dans l’espace public au point que de nombreux médias et les pouvoirs publics doivent traiter cette question.</p> <p>?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Qu&#039;est-ce que les &quot;bulles filtrantes&quot; et comment les percer ?</h2> <p>Les "bulles filtrantes" sont le résultat de ce nouvel écosystème médiatique et, essentiellement, numérique. Il existe des communautés qui se juxtaposent les unes aux autres sur les réseaux sociaux notamment. La bulle filtrante c’est à la fois cet enfermement informationnel, communicationnel et finalement social dans une espèce de communauté qui fonctionne en vase clos, où certaines informations pénètrent et d’autres non.<br /> Le filtre c’est d’abord vos propres clics, vos préférences, qui sont triés selon des algorithmes assez complexes par les réseaux sociaux et les moteurs de recherche qui font que vous trouvez toujours des informations qui vont dans le sens de ce que vous avez cherché avant et de vos préférences. Il y a un auto-renforcement de nos propres croyances, convictions, parce que l’information est triée "sur-mesure".<br /> Chacun peut l’expérimenter sur des sujets non politiques ni économiques ou sociaux. Par exemple, après avoir acheté une paire de chaussure en ligne, sans bloqueur de publicité ni d’anti-traceur, dans les jours suivants des publicités pour des chaussures apparaissent en marge des pages que vous visitez. Il s’agit de la personnalisation des informations qui vous sont présentées. Quand il s’agit d’informations complotistes, plus vous cherchez des informations complotistes, plus vous avez accès à des informations complotistes. Cela donne l’impression que vous n’êtes pas tout seul à penser comme cela, que beaucoup de personnes se posent les mêmes questions que vous. Il y a, sur les réseaux sociaux, un effet de communauté qui se crée où les gens se confirment leurs croyances, Les alimentent, les entretiennent entre eux.<br /> Cet enfermement informationnel et communicationnel devient social car vos propres croyances marginales, hétérodoxes, parfois absurdes, peuvent vous couper de vos relations, dans le monde physique. Sur Internet, vous retrouvez alors une communauté de partage, une communauté de pensée qui peut parfois devenir amicale. En témoigne ce que vivent les ? platistes ?, une communauté qui pense que la terre est plate, dont la croyance est extrême et marginale, et dont les membres rencontrent souvent des difficultés dans leurs relations familiales, conduisant même parfois à des divorces. Il existe donc des sites de rencontres pour ? platistes ? qui renforcent cetenfermement dont il est difficile de s’extraire.</p> <p>Nous sommes tous plus ou moins sujets au "biais de confirmation" : on apprécie d’être conforté dans nos préjugés, "d’avoir raison" ou encore de lire des articles qui vont dans notre sens. L’important c’est de le savoir. On peut se raisonner assez facilement en faisant l’effort d’une démarche critique. Souvent, les théoriciens du complot se présentent comme des personnes qui voient ? au-delà ?, qui doutent. Cette démarche critique est saine, ET à la base de toute recherche scientifique, mais encore faut-il aller jusqu’au bout. Il ne faut pas douter de tout sauf de l’hypothèse du complot comme ils le font. Il est possible d’inciter les complotistes "non systémiques" - c’est-à-dire pas encore totalement convaincus que le complot constitue l’alpha et l’oméga des rapports sociaux - à croiser leurs sources d’information, A mélanger les types de supports informationnels,? aussi en termes idéologiques pour disposer de tous les arguments disponibles et de se faire une idée plus objective ou documentée. Ce qui est plus difficile, c’est dans le cas d’un individu ? radicalisé ?, persuadé que le complot est partout. Dans sa bulle sociale, il a d? abandonner beaucoup de choses. Il faudrait alors qu’il fasse une seconde fois ce chemin de désaffiliation sociale pour renoncer à ses croyances. Or, ce travail est pénible et ne garantit pas de retrouver tout ce que l’on a perdu.</p> <p>Pour percer ces bulles filtrantes, une autre réponse peut être apportée : il s’agit de l’éducation aux médias, à la critique des médias, à la critique des sources d’information et de documentation. Cela fait 20 ans que l’on en parle et cela reste malheureusement un v?u pieux. Cela nécessite des aménagements structurels : formation des enseignants, mise en place de programmes scolaires dédiés, etc. C’est difficile à mettre en place mais indispensable et nécessaire, et rapidement selon moi.</p> <p>?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Comment les scientifiques peuvent-ils répondre aux théories du complot ?</h2> <p>Tout d’abord, il existe des scientifiques tentés par ou eux-mêmes porteurs de théories du complot. Il est donc difficile de dire qu’en tant que scientifiques nous sommes "immunisés" et pouvons d’autorité apporter une réponse.<br /> Ceci étant dit, les scientifiques des sciences dites ? dures ? commencent, et doivent s’habituer, à voir leur expertise remise en cause par des pseudo-médecins, pseudo-physiciens, pseudo-biologiques, etc. Ils doivent en conséquence faire ?uvre de pédagogie pour expliquer leur science, leurs procédés de recherche, leur méthodologie, leurs résultats, le fait que la complexité est nécessaire pour comprendre des phénomènes eux-mêmes complexes.<br /> Pour reprendre l’exemple des platistes, l’un de leurs arguments est celui de l’évidence : <em>? Quand il fait beau, je vois des maisons éloignées de plusieurs centaines de kilomètres, c’est parce que la terre est plate ?</em>. C’est alors aux chercheurs d’expliquer qu’il y a des choses qui sont contre-intuitives, des phénomènes multifactoriels. Le bon sens immédiat n’est pas forcément la vérité scientifique.</p> <blockquote class="twitter-tweet"><p dir="ltr" lang="fr" lang="fr">? Quelle médiation scientifique opposer à ce détournement quasi généralisé de la science ? ?</p> <p>Coronavirus : comment la rhétorique complotiste détourne la science en période d’épidémie - via <a href="https://twitter.com/decodeurs?ref_src=twsrc%5Etfw">@decodeurs</a> <a href="https://twitter.com/lemondefr?ref_src=twsrc%5Etfw">@lemondefr</a><a href="https://t.co/Eiupfwa39C">https://t.co/Eiupfwa39C</a></p> <p>— Amcsti (@Amcsti) <a href="https://twitter.com/Amcsti/status/1247902186882781184?ref_src=twsrc%5Etfw">April 8, 2020</a></p></blockquote> <script async="" src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script><p> Au niveau des sciences humaines et sociales, davantage habituées à la remise en cause de leur expertise, il s’agit de comprendre comment un grand nombre d’individus en vient à adhérer à une théorie jusqu’alors marginale. Il faut comprendre l’environnement sociétal, la défiance vis-à-vis des "dominants" - , des médias, des hommes politiques - pour des raisons souvent justifiées et non les ridiculiser au risque de renforcer leur enfermement et d’accentuer la défiance. Il ne faut pas uniquement faire un travail de militantisme anti-conspirationnistes ou de stigmatisation. Il faut revenir à la base de la démarche? des sciences sociales : la compréhension, à ne pas confondre avec une prétendue "culture de l’excuse". Chercher à comprendre le phénomène conspirationniste dans sa globalité est un sujet d’étude depuis les années 1950-60 aux Etats-Unis, mais c’est relativement nouveau dans le monde francophone : depuis les années 2010. Nous sommes trois en France à avoir soutenu une thèse sur le sujet jusqu’à présent. C’est une recherche neuve qui demande à se développer pour enquêter par exemple sur les phénomènes anti-vaccins, les mouvements antisémites ou antima?onniques aujourd’hui. Cela exige une analyse fine et sérieuse. On sait aujourd’hui comment naissent ces théories, comment elles circulent, quels sont les bouc-émissaires privilégiés, les facteurs et certains déterminants d’adhésion à ces théories, etc. Sur la base de ce diagnostic fin, les sciences sociales peuvent fournir des réponses aux pouvoirs publics - qui, eux, doivent les mettre en ?uvre - pour notamment éduquer aux médias, améliorer la participation démocratique des citoyens. Il s’agit de proposer des pratiques vertueuses de démocratisation aux régimes démocratiques, et ainsi détourner des individus qui se posent des questions réelles ou sincères sur les dysfonctionnements de nos régimes et qui, pour partie d’entre eux, "vrillent" vers des discours conspirationnistes. Si la critique des?"dominants" n’est pas mauvaise en soi, au contraire, le conspirationnisme constitue une forme de pseudo critique accusatoire et victimaire qui nécessite d’être.</p> <p>?</p> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/corona-4938929_1920.jpg?itok=cgvacQoO" alt="Coronovirus et infodémie" title="Crise sanitaire et théories du complot - Image @Pixabay / Geralt" /> <span class="article__category article__category--thematic">Recherche</span> <span class="article__category article__category--actuality">Publication</span> Mon, 27 Apr 2020 14:29:40 +0000 Joanna Robic 5918 at http://www.digimaxgfx.com Coronavirus : ce qu'on sait et qu'on ignore du SARS-CoV-2, avec le Pr Vincent Thibault, virologue http://www.digimaxgfx.com/actualites/coronavirus-ce-quon-sait-et-quon-ignore-du-sars-cov-2-avec-le-pr-vincent-thibault-virologue <p>? Rester humbles face à un virus et à une maladie encore largement énigmatiques ?. à l&#039;heure où se profile le déconfinement en France, quelle connaissance a-t-on pu construire de ce virus ? Avec quelle précision peut-on décrire sa transmission ? Comment le dépister et le contrer ? Entretien avec Vincent Thibault, professeur à l&#039;Université de Rennes 1, chef du service de virologie du CHU de Rennes et responsable du laboratoire qui réalise les tests de dépistage du SARS-CoV-2.</p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <p><em>[Entretien publié le 30 avril 2020]</em></p> <p><strong>Q. - Bonjour Professeur Vincent Thibault, merci beaucoup d’avoir consacré du temps à cet entretien. Quel est votre regard sur l’origine de cette pandémie ?</strong></p> <p><strong>Vincent Thibault -</strong> Plusieurs hypothèses coexistent encore. La plus communément admise aujourd’hui est que ce virus aurait émergé d'une rencontre improbable entre des mammifères sauvages qui ne se c?toient pas habituellement dans leurs milieux naturels respectifs. Le mélange d'espèces animales dans des circonstances artificielles, en l’occurrence le marché Huanan aux animaux sauvages vivants de Wuhan, est un moyen efficace de générer de nouveaux virus capables d'infecter l'homme.</p> <p>Ce scénario ressemble trait pour trait à ce qui s'est déjà produit en 2002, avec le virus SARS-CoV qui a donné la pandémie connue sous le nom de SRAS. Il s’agissait déjà d’un coronavirus émergent, plus létal mais moins contagieux que celui qui nous occupe aujourd’hui : il a engendré 8 000 cas et provoqué 800 décès au niveau mondial. Cette épidémie a pu être endiguée par l'identification de la source, suivie de mesures d'isolement et de quarantaine. Là aussi, le virus original, présent chez la chauve-souris, est passé chez un mammifère intermédiaire avant d’être transmis à l’homme. En 2002 c’était la civette, pour la pandémie actuelle c’est possiblement le pangolin. Il en est résulté la sélection d'un virus adapté à l'homme, avec la suite que l'on conna?t.<br /> ?<br /> <div class="asset aid-2054 asset--image asset--medium asset--align-left"> <figure><a class="asset__link" href="https://www.mdpi.com/1999-4915/11/3/210/htm" target="" title="https://www.mdpi.com/1999-4915/11/3/210/htm"> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/carte-virus-chine-loupe-v2-960px.jpg?itok=YVhCaAFA" width="480" height="270" alt="" /> </a><figcaption><strong>Cliquer pour consulter - Répartition géographique des coronavirus de chauve-souris et de leurs espèces h?tes en Chine</strong></figcaption></figure></div> <p> Cette situation n'aurait pas d? se reproduire, <a href="https://www.mdpi.com/1999-4915/11/3/210/htm" target="_blank">les scientifiques chinois l’avaient parfaitement bien analysée</a> et elle était évitable si l’on n’avait pas continué à autoriser la tenue de marchés aux animaux sauvages, qui plus est vivants.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Transmission du virus dans la population fran?aise</h2> <div class="asset aid-2056 asset--gallery asset--full"> <p> <strong><br /> Cliquer pour agrandir - Nombre et répartition des hospitalisations, des admissions en soins intensifs et des décès dus au SARS-CoV-2 en France </strong></p> <div class="content"><a rel="lightbox[Cliquer pour agrandir - Nombre et répartition des hospitalisations, des admissions en soins intensifs et des décès dus au SARS-CoV-2 en France][ ? H. Salje, S. Cauchemez et al. - HAL Pasteur - Trad. fr. UR1/DirCom/JLB]" href="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/adaptatif_1382_992_768_480/public/assets/images/etude-epidemio-pasteur-fr.jpg?itok=HpxkXd-2"> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/adaptatif_1382_992_768_480/adaptive-image/public/assets/images/etude-epidemio-pasteur-fr.jpg?itok=HpxkXd-2" alt="" /> </a> </div> </div> <p><strong>Q. - Nous disposons maintenant d'une <a href="https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02548181" target="_blank">étude épidémiologique de l'Institut Pasteur</a> pour évaluer l'impact du SARS-Cov-2 sur la population fran?aise. Que sait-on de la proportion de porteurs sains ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Je ne connais pas d'étude qui ait testé systématiquement tout un groupe de personnes, hors circonstances particulières, à ce jour en France. Ainsi, dans notre pays, on ne sait pas précisément combien de personnes sont réellement infectées asymptomatiques.</p> <p>à ce propos, je rappelle qu'il faut bien dissocier les personnes infectées d'une part, les personnes présentant des sympt?mes de l'autre. Ce sont des entités très différentes qu'on a tendance à trop mélanger, et le corps médical le premier. Or cette confusion peut avoir des conséquences préjudiciables.</p> <p><strong>Q. - Pouvez-vous donc préciser pourquoi il faut bien distinguer personnes infectées et personnes présentant des sympt?mes d'autre part ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Dans cette infection virale, comme dans la plupart des autres, une certaine proportion de personnes est infectée sans sympt?mes. Il faut bien les différencier des malades. C'est le cas pour les hépatites que je connais bien : un quart des personnes infectées par l'hépatite C, par exemple, vivront sans jamais développer de maladie.</p> <p>Pour le SARS-CoV-2, on peut citer <a href="https://www.lemonde.fr/international/article/2020/04/18/coronavirus-le-recit-de-la-contamination-du-porte-avions-charles-de-gaulle_6036992_3210.html" target="_blank">les chiffres du porte-avions Charles-de-Gaulle</a> qui sont instructifs : les 2010 marins du navire et de ses bateaux d'escorte ont tous été testés, dans une campagne sans précédent. Sur le porte-avions lui-même, seul une moitié des marins infectés ont présenté des sympt?mes (environ 500 sur 1 080). La notion d'infection par rapport à la notion de maladie me semble donc primordiale et dépendra largement de la population touchée. On peut penser que les marins du porte-avion étaient relativement jeunes et en bonne santé, mais la situation aurait été très différente sur un bateau de croisière accueillant des retraités. Dans cette dernière situation, le nombre de "malades" aurait largement été supérieur à celui des asymptomatiques.<br /> ?<br /> <div class="asset aid-2051 asset--image asset--medium asset--align-left"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/charles_de_gaulle_960px.jpg?itok=1zdL-Gmv" width="480" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>Le porte-avions Charles de Gaulle</strong></figcaption></figure></div> <p>Vu ce chiffre, on comprend l'importance d'évaluer la part de la population qui reste asymptomatique, mais <a href="https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/covid-19-risque-transmission-par-porteurs-sains-confirme" target="_blank">qui peut néanmoins transmettre le virus</a>. Or en France, le cas du <em>Charles-de-Gaulle</em> est exceptionnel sur le plan de l'exhaustivité du diagnostic : à l'inverse de<a href="https://www.courrierinternational.com/depeche/coronavirus-lallemagne-choisit-la-strategie-sud-coreenne.afp.com.20200330.doc.1q72d1.xml" target="_blank"> l'Allemagne</a>, nous n'avons pas jusqu'ici pratiqué de test à grande échelle et sans <em>a priori</em> sur le statut des personnes testées (symptomatiques ou non). C'est outre-Rhin que <a href="https://www.mpg.de/14642203/corona" target="_blank">l'Institut Max Planck</a> a lancé une vaste étude épidémiologique de tests systématiques incluant 100 000 citoyens allemands.</p> <p><strong>Q. - Commence-t-on à avoir des données sur l'immunisation conférée ou non par le virus ? Existe-t-elle pour la durée observable actuellement ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Il serait encore prématuré que je me prononce raisonnablement sur ce sujet, mais <a href="https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/29/coronavirus-et-immunite-des-premieres-pistes-et-beaucoup-d-inconnues_6038160_4355770.html" target="_blank">les études commencent à para?tre</a>.</p> <p><strong>Q. à propos de l'annonce de réouverture des établissements scolaires le 11 mai, il a été dit que les enfants transmettaient peu le virus. Qu'en est-il ?</strong><br /><strong>V.T. -</strong> De <a href="https://academic.oup.com/cid/advance-article/doi/10.1093/cid/ciaa424/5819060" target="_blank">premières études(1)</a> <a href="https://doi.org/10.1542/peds.2020-0702" target="_blank">sont parues(2)</a>. Il est trop t?t pour voir se dessiner un consensus scientifique sur le sujet. <a href="https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/apa.15270" target="_blank">Quelques(1)</a> <a href="https://doi.org/10.1542/peds.2020-0702" target="_blank">travaux(2)</a> semblent indiquer que les enfants seraient non seulement moins touchés par l'infection, mais aussi moins atteints par des formes sévères. La faible contribution des enfants à la diffusion de l'épidémie démarquerait ainsi le COVID-19 de la grippe qui, elle, diffuse largement chez les enfants. On en saura davantage quand seront publiées <a href="https://www.sfpediatrie.com/sites/www.sfpediatrie.com/files/medias/documents/liste_etude_pediatrie_covid-v7.pdf" target="_blank">les études fran?aises</a> en cours.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Un virus encore énigmatique</h2> <p><strong>Q. - Que sait-on aujourd’hui de ce virus ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Les techniques de biologie moléculaire ont permis très rapidement d'obtenir la carte génétique du virus. Ces données sont utilisées par des outils tels que <a href="https://nextstrain.org/ncov/global" target="_blank">Nextstrain</a> qui permettent de suivre la propagation des variantes du virus en temps quasi réel. Cela n'a malheureusement pas permis de limiter la pandémie que l'on conna?t. Chaque jour, nous découvrons des caractéristiques nouvelles de cette pathologie, et c'est sans doute la première fois que les données évoluent si rapidement autour d'un agent infectieux.</p> <iframe allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen="" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube-nocookie.com/embed/D0ugjQphwNQ?rel=0" width="560"></iframe><p> Je suis parfois perplexe devant les nombreuses prises de paroles au sujet de ce coronavirus, alors que les données que nous avons sont loin d'être consolidées.</p> <p>Pour moi, il faut accepter nos incertitudes et le fait que nous sommes devant un virus bien adapté à l'homme, pour lequel nos connaissances acquises sur d'autres infections virales ne sont pas forcément applicables.</p> <p><strong>Q. Quelles observations ont-elles remis en question les hypothèses initiales sur le SARS-CoV-2 ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Les exemples ne manquent pas :</p> <ul> <li>on a d'abord pensé que ce virus résiderait de manière fiable et pérenne dans les voies respiratoires supérieures. Or ce n'est pas le cas. [Voir plus bas l'impact sur la sensibilité des tests PCR] ;</li> <li>on a parlé d'"orages cytokiniques" pour caractériser la 2e phase critique de la maladie, or ceux-ci ne rendent pas compte de tous les cas graves ;</li> <li>on sait que le virus attaque les poumons, mais selon les cas <a href="https://www.sciencemag.org/news/2020/04/how-does-coronavirus-kill-clinicians-trace-ferocious-rampage-through-body-brain-toes" target="_blank">des organes très divers</a> peuvent être atteints ;</li> <li>l'éventail très large des formes possibles de Covid-19 fait maintenant penser à des <a href="http://www.digimaxgfx.com/actualites/scruter-la-reponse-immunitaire-au-sars-cov-2-pour-le-pronostic-et-les-traitements" target="_blank">failles de la réponse immunitaire</a> pour les cas les plus sévères : on observe par exemple chez certains patients un déficit en lymphocytes T ;</li> <li><a href="https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/tag/anticorps-neutralisants/" target="_blank">des travaux récents</a> montrent que les patients ne développent pas tous en quantité suffisante des anticorps dits "neutralisants" capables d'éliminer le virus et guérissent autrement ; ou encore, que <a href="https://academic.oup.com/cid/advance-article/doi/10.1093/cid/ciaa344/5812996" target="_blank">le taux total d'anticorps peut être corrélé à la gravité de la maladie</a> ;</li> <li>nous commen?ons à disposer d'<a href="https://www.hug-ge.ch/medias/communique-presse/seroprevalence-covid-19-premiere-estimation" target="_blank">études de séroprévalence</a>. Celles-ci nous renseignent sur le nombre de personnes dans la population générale qui ont développé des anticorps après avoir été exposées au virus. Or, la proportion de ces personnes est nettement plus faible qu'estimé initialement, sous les 10% de la population bien souvent, très loin des 60 à 70% qu'il faudrait atteindre pour obtenir une immunité collective ;</li> <li>le facteur de contagiosité R0 initial (hors confinement) a été revu à la hausse : en France on l'estimait à 2,5 en faisant tourner les modèles chinois, cette estimation est montée à <a href="https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02548181" target="_blank">3,3, toujours hors confinement, avec la dernière étude de l'Institut Pasteur.</a> La mortalité, elle, est révisée à la baisse (<a href="https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02548181" target="_blank">0,53% en France</a>)...</li> </ul> <p>Bref, vous comprenez pourquoi je suis extrêmement prudent sur les affirmations que l'on peut entendre aujourd'hui sur ce virus !</p> <p>Je recommande la même prudence face aux modèles à la base de certaines études de caractérisation du SARS-CoV-2. Ils peuvent nous donner une première approche. Cependant ils sont en général construits à partir de ce qu'on sait d'autres virus, certes très proches, mais dont on constate tous les jours les différences avec celui qui nous occupe.</p> <p>Le rythme des travaux et des publications de recherche sur cette pandémie est extraordinaire ; cela dit le SARS-CoV-2 vient d'émerger et on le conna?t finalement encore assez peu.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>La contamination et l&#039;infection</h2> <p><strong>Q. En médecine, l'"inoculum" est la quantité minimale d'agent infectieux nécessaire à laquelle on doit se trouver exposé pour être soi-même infecté. Peut-on déterminer cette quantité pour le SARS-CoV-2 ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Sur un virus qui est transmis <a href="https://www.irset.org/equipe-m-samson-infection-immunite-facteurs-environnementaux-et-foie-2ifef" target="_blank">par voie digestive</a> ou après injection, il est assez simple de déterminer la quantité de particules virales ingérée ou injectée et ainsi de définir la dose minimale infectante.</p> <p>C'est en revanche beaucoup plus compliqué à déterminer dans le cas d'un virus transmis par voie respiratoire, les paramètres sont trop nombreux : nous émettons chacune et chacun un nombre très variable de postillons, l'humidité et la pollution de l'air jouent, tout comme la profondeur de la respiration... En dehors de modèles expérimentaux chez l'animal, la dose infectante est de ce fait bien plus difficile à déterminer.</p> <p>Par expérience, on sait que la contamination résulte d'une exposition proche et pendant une durée assez longue. Une des situations les plus simples à analyser scientifiquement est celle des avions : on y conna?t précisément les temps d'exposition, les circulations d'air et le positionnement des personnes.<br /> ?<br /> <div class="asset aid-2058 asset--image asset--medium asset--align-left"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/diamond_princess-960px.jpg?itok=EZhKCldI" width="480" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>Le paquebot de croisière Diamond Princess</strong></figcaption></figure></div> <p>C'est également le cas pour les bateaux de croisière ou militaires, et c'est pour cela que la <a href="https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02548181" target="_blank">récente étude épidémiologique de l'Institut Pasteur sur la prévalence du SARS-CoV-2 en France</a> croise nos données nationales hospitalières avec celles du <em>Diamond Princess</em>, ce paquebot dont <a href="https://www.niid.go.jp/niid/en/2019-ncov-e/9407-covid-dp-fe-01.html" target="_blank">l'ensemble des 3711 passagers a été testé</a>. Dans ces cas précis, il appara?t alors nettement que le risque le plus grand est d'être resté en contact pendant plus d'une heure à moins d'un mètre d'une personne contaminée. Les gouttelettes sont donc les principales sources de contamination, alors que les aérosols ou la circulation d'air n'ont pas semblé jouer un r?le majeur dans la transmission.</p> <p>Il est aussi établi que le matériel génétique du virus <a href="https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/03/26/coronavirus-combien-de-temps-le-sars-cov-2-reste-t-il-infectieux-sur-des-surfaces_6034549_4355770.html" target="_blank">subsiste sur des surfaces inertes</a>, qui sont donc potentiellement infectantes. Quant aux selles, aux urines et au sang, la transmission semble très improbable même si on ne peut l'exclure pour le moment.</p> <p>Personnellement, si l'on se place sur le plan de la connaissance scientifique, je ne suis pas pour fixer des limites précises à ces durées ou distances de contamination. Cela n'a pas beaucoup de valeur à l'échelon individuel. Vous pouvez être face à une personne qui émet énormément de particules virales. Elle va éternuer une fois devant vous et vous infecter. à l'inverse, il peut être possible de déjeuner en face à face avec une personne infectée sans être contaminé. Il y a tellement de paramètres qui influencent l'infection... les <a href="https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus#consignes" target="_blank">gestes barrières</a> sont la meilleure réponse.</p> <p><strong>Q. Pour vous donc, on ne peut pas quantifier cet inoculum ni caractériser avec une bonne précision des conditions générales de contamination ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>En effet. Mais encore une fois, le plus important dans l'immédiat, c'est d'être pragmatique : les <a href="https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus#consignes" target="_blank">gestes barrières</a> sont con?us pour répondre au plus large éventail de probabilités de contamination, il est absolument impératif de les respecter, c'est ce qui compte pour freiner cette épidémie.</p> <p>D'autre part, on observe que le confinement fonctionne : le taux de reproduction R0 est <a href="https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02548181">tombé de 3,3 à 0,5</a>, entra?nant une baisse des courbes de nouveaux cas recensés. Là encore, il faut insister sur l'importance cruciale du respect du confinement.</p> <p><strong>Q. Et la voie sexuelle ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Je le répète, sachons rester humbles face à ce virus émergent. Rappelons-nous qu'Ebola peut être transmis <a href="https://www.cdc.gov/vhf/ebola/transmission/index.html" target="_blank">par voie sexuelle plusieurs mois après l'infection</a>. Pour l'instant, nous n'avons pas d'éléments qui permettent de nous orienter vers une transmission sexuelle du SARS-CoV-2, mais attendons d'avoir un peu de recul et restons vigilants.</p> <p><strong>Q. - Sait-on exactement aujourd'hui par où le virus entre dans l'organisme ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>La voie la plus probable, c'est celle des muqueuses, comme pour de nombreux virus. L'un des récepteurs ciblés par le virus est l'<a href="https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0092867420302294">ACE2</a> qui est présent sur de nombreuses cellules de notre organisme. Donc, en théorie, chaque cellule porteuse de ce récepteur est une cible potentielle d'entrée du virus. Il est aussi possible que le virus ait besoin d'autres protéines pour son entrée dans la cellule, ce qui limiterait le nombre de types cellulaires sensibles à l'infection. <a href="https://www.nature.com/articles/s41591-020-0868-6" target="_blank">Des travaux récents</a> retrouvent les protéines impliquées dans l'infection virale au niveau de la muqueuse nasale, en lien avec les mécanismes de réponse immunitaire innée ; ce tissu constituerait ainsi la cible privilégiée pour l'entrée du virus dans l'organisme.</p> <p><strong>Q. - La perte du go?t, de l'odorat est-elle vraie pour toutes les personnes infectées et donc un signe d'appel au même titre que la toux sèche, la fièvre ? Et qu'en est-il des sympt?mes dermatologiques ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Il semble en effet que ces sympt?mes soient très fréquents lors de l'infection par ce virus, on évoque des chiffres entre 70 et 90% d'anosmie et d'agueusie chez les personnes infectées. Encore une fois, attention à tous ces chiffres établis sur des populations ciblées et qui sont sensiblement biaisés dans leur ensemble.</p> <p><strong>Q. Des signes dermatologiques ont été relevés, conna?t-on leur origine ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Je remarque tout d'abord que ces signes n'avaient pas été décrits dans la population asiatique : pourquoi ?<br /> Il ne semble pas que ce soit lié directement au virus mais plut?t à un phénomène immunologique post-infectieux. Certaines anosmie, agueusie pourraient aussi être de nature immunologique post-infectieuse. Nous manquons encore d'études sur ce sujet.</p> <p><strong>Q. Les hommes semblent nettement plus touchés que les femmes, sait-on pourquoi ?</strong><br /><strong>V.T. -? </strong>Il faut dissocier sensibilité à l'infection et sensibilité à la maladie, ces deux états peuvent s'expliquer différemment. Sur la différence de sensibilité à la maladie, les chiffres de <a href="https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=news" target="_blank">la base de santé publique GéODES</a> sont en effet assez clairs et <a href="https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02548181">l'étude épidémiologique de l'Institut Pasteur</a> confirme. Je ne pense pas qu'il y ait d'explication formelle pour le moment. Une composante hormonale, peut-être ? Dans l'hépatite B, on retrouve ce phénomène qui s'explique en partie par un récepteur hormonal sur le génome viral. Sur le versant de la sensibilité à l'infection, il semble aussi que les femmes se contaminent moins que les hommes, selon <a href="https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2006100" target="_blank">une étude islandaise</a>, mais cela ne semble pas confirmé par <a href="https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30526-2/fulltext" target="_blank">des travaux récents</a>.</p> <p><strong>Q. - Combien de temps est-on contagieux, avant et après les sympt?mes ?</strong><br /><strong>V.T. -? </strong>La richesse de la biologie, c'est la variabilité inter-humaine.? <a href="https://www.nature.com/articles/s41591-020-0869-5" target="_blank">Des données (1)</a> <a href="https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa2008457" target="_blank">fra?chement publiées(2)</a> indiquent que le virus est détectable avant les signes cliniques, et au moins 3 jours après l'apparition de ceux-ci. Cette présence de virus explique la transmission virale à partir de personnes asymptomatiques. Après la disparition des sympt?mes, on sait que des patients peuvent rester positifs pour la détection d'ARN viraux pendant 3 semaines dans certaines séries. Mais le plus souvent, le virus n'est pas cultivable 7 jours après la disparition des signes cliniques. Cela semble indiquer que le risque de transmission devient alors très faible, même si on ne peut garantir à 100% l'absence de contagiosité.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Le dépistage</h2> <p><strong>Q. Quels sont les moyens de dépistage du SARS-Cov-2 ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Selon les besoins et les circonstances, <a href="https://theconversation.com/covid-19-comment-fonctionnent-les-tests-et-quelles-sont-leurs-utilites-135398" target="_blank">nous en utilisons plusieurs types</a>. Ce qu'il est important de retenir, c'est qu'aucun n'est absolument fiable à 100% : un bon diagnostic se base sur un faisceau d'arguments et non sur un examen pris isolément.</p> <p>Avec le regard du clinicien, entra?né à déceler des signes évocateurs, il existe la RT-PCR et le scanner des poumons pour détecter une infection en cours, et la sérologie des anticorps IgG/IgM voire IgA pour révéler une infection récente ou plus lointaine. Au laboratoire nous pratiquons la RT-PCR et la sérologie.<br /> ?<br /> <div class="asset aid-2053 asset--image asset--medium asset--align-left"> <figure><a class="asset__link" href="http://www.cpias-normandie.org/media-files/9986/ira_fiche-technique-prelevement-2017.pdf" target="_blank" title=" CPIAS Normandie"> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/ecouvillonnage-nasal-960px.jpg?itok=HQ02cLfU" width="480" height="270" alt="" /> </a><figcaption><strong>Prélèvement par écouvillonnage nasal pour analyse par RT-PCR</strong></figcaption></figure></div> <p>La <em><strong>RT-PCR</strong></em> permet de détecter le matériel génétique du virus, lors d'une infection. Elle se pratique sur les prélèvements naso- et oro-pharyngés, pulmonaires, sanguins et sur les selles.<br /> Pour la réaliser, une fois le prélèvement re?u au laboratoire, nous procédons par :</p> <ol> <li>inactivation du virus ;</li> <li>extraction des acides nucléiques ;</li> <li>amplification du génome viral.</li> </ol> <p>Le temps nécessaire pour obtenir un résultat par RT-PCR varie suivant les techniques. Au début de l'épidémie, ces opérations nécessitaient au moins 4h. On voit maintenant appara?tre sur le marché des outils fantastiques qui donnent le résultat en 45 minutes, mais leur disponibilité, limitée, est arbitrée par les fabricants.</p> <p>En soi, la RT-PCR n'est sensible qu'à 70%, c'est à dire qu'on estime que 30% des personnes testées négatives, par exemple, peuvent en réalité être porteuses du virus. Ce n'est pas lié à un manque de fiabilité de la technique, mais au trajet du virus dans le corps. Contrairement à ce qu'on pensait initialement, le virus n'est pas présent très longtemps au niveau de la sphère naso- ou oro-pharyngée : il peut arriver que selon les individus ou le degré de gravité de la maladie, on ne le retrouve pas sur un prélèvement. Il faut alors s'aider de l'imagerie et de la clinique pour étayer le diagnostic. On peut aussi répéter la RT-PCR à plusieurs reprises si nécessaire.</p> <p>La <em><strong>sérologie</strong></em> la plus courante recherche dans le sang les taux de deux types d'anticorps, les immunoglobulines M (Ig M) et G (IgG). De manière schématique, les premiers apparaissent plus rapidement au cours de l'infection et diminuent progressivement après celle-ci, tandis que les seconds sont détectés plus tardivement mais persistent après l'infection. Nombreux sont les fabricants qui ont développé leur kit sérologique depuis le début de l'épidémie, avec parfois des doutes <a href="https://www.nature.com/articles/d41586-020-01095-0" target="_blank">sur leur fiabilité technique</a> ou sur leur spécificité (leur capacité à détecter des anticorps dus au SARS-CoV-2 et non à un autre coronavirus). Ceci impose pour ces tests <a href="https://www.has-sante.fr/jcms/p_3179988/fr/covid-19-la-has-definit-les-criteres-pour-evaluer-la-fiabilite-des-tests-serologiques" target="_blank">une étape de validation</a>, menée indépendamment de leurs fabricants, avant qu'ils ne soient utilisés en conditions réelles.</p> <p>Mais même si on exclut l'aléa technique, la variation de la réponse immunitaire d'un individu à l'autre rend délicate l'interprétation de la sérologie. Rien n'exclut par exemple que des personnes infectées, mais restées asymptomatiques, aient si peu développé d'anticorps que leur taux reste en-dessous de la limite de détection : <a href="https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/developpement-evaluation-quatre-tests-serologiques-detection-anticorps-anti-sars-cov-2-deux-tests" target="_blank">les études récentes réalisées par l'Institut Pasteur</a> le démontrent.<br /> ?<br /> <div class="asset aid-2057 asset--image asset--full"> <figure><a class="asset__link" href="https://www.revmed.ch/RMS/2011/RMS-312/Pieges-en-serologie-infectieuse" target="_blank" title="https://www.revmed.ch/RMS/2011/RMS-312/Pieges-en-serologie-infectieuse"> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/courbes-serologie-960px_0.jpg?itok=8svkCiHG" width="1024" height="512" alt="" /> </a><figcaption><strong>Courbes schématiques comparant les taux d&#039;immunoglobulines M, G et A suite à une infection</strong>&nbsp;-&nbsp;&copy;&nbsp;R. Lienhard - <a href="https://www.revmed.ch/RMS/2011/RMS-312/Pieges-en-serologie-infectieuse">https://www.revmed.ch/RMS/2011/RMS-312/Pieges-en-serologie-infectieuse</a></figcaption></figure></div> <p><strong>V.T. - </strong>Si l'on parle de santé publique et d'épidémiologie, la sérologie est très intéressante pour reconstituer <em>a posteriori</em> la circulation du virus dans une population, et évaluer son immunité collective.</p> <p>Sur le plan éthique en revanche, vu les incertitudes que je viens de pointer, l'utilisation de la sérologie seule pour déterminer par exemple si une personne peut reprendre ou non son travail me para?t problématique, dans l'état actuel des connaissances.</p> <p><strong>Q. Le déconfinement se prépare, sans que les perspectives soient tout à fait claires encore. Quelle serait selon vous la meilleure stratégie à adopter ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>Je citerais l'exemple breton. Nous avons eu des clusters (Auray, Vannes, Bruz...) qui ont été bien contr?lés. Toutes les personnes symptomatiques ont été dépistées et isolées : deux étudiants qui revenaient de Venise, une sage-femme, des sapeurs-pompiers... autant de cas qui auraient pu largement propager l'épidémie, ce qui a pu être évité.</p> <p><strong>Q. Comment s'organise l'activité du laboratoire de virologie du CHU de Rennes pour faire face à cette crise ?</strong><br /><strong>V.T. -? </strong>Nous avons mis en place vers la mi-février le test validé par le centre national de référence de l'Institut Pasteur, avec quelques déboires. Nous étions alors le seul centre breton à proposer le diagnostic. Puis la charge de travail s'est rapidement accrue avec les cas groupés autour d'Auray et nous avons d? gérer beaucoup de prélèvement du Morbihan et d'autres régions bretonnes. Le laboratoire de Brest puis celui de Quimper sont venus nous seconder.</p> <p>Du fait de la pénurie de réactifs des différentes firmes, nous avons été obligés de déployer en parallèle plusieurs stratégies diagnostiques. Face à la masse de travail, nous avons obtenu du renfort des autres disciplines du p?le de biologie du CHU de Rennes. Des techniciens et des aides de laboratoires ont été formés pour renforcer notre équipe. Nous avons étendu nos horaires de travail et ouvert notre service le week-end également.</p> <p><strong>Q. Pouvez-vous donner quelques chiffres pour donner une idée de votre activité ?</strong><br /><strong>V.T. -</strong> Sur une épidémie grippale habituelle s'étendant sur 8 semaines, nous gérons environ 3 500 prélèvements. Pour le SARS-CoV-2, nous en sommes à 8 000 prélèvements sur 4 semaines, dont deux tiers proviennent d'autres centres hospitaliers.</p> <p>D'ici le 11 mai, dans le cadre d'un effort national, nos capacités seront portées à 2 000 tests par 24h, 7 jours sur 7. Outre sa transmission aux médecins, le résultat devra être communiqué directement à la personne concernée sous 24h pour qu'elle puisse s'isoler au plus vite s'il en est besoin.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Les pistes de traitement</h2> <p><strong>Q. - Vous avez mentionné des études qui ont montré qu'une partie des personnes infectées ne développaient pas suffisamment d'anticorps neutralisants contre le SARS-CoV-2. Comment le vaccin va-t-il être mis au point ?</strong><br /><strong>V.T. - </strong>La première solution peut être de jouer sur le choix des protéines, des adjuvants et autres artifices technologiques. L'objectif est que le vaccin présente au système immunitaire les éléments viraux d'une manière qui suscitera la sécrétion d'anticorps neutralisants la plus efficace possible. Et bien entendu, la réponse immunitaire n'est pas seulement basée sur les anticorps (immunité humorale), elle comporte aussi une composante cellulaire que le vaccin peut préparer.</p> <p>D'autre part, le SARS-CoV-2 est un virus respiratoire. On recherche aujourd'hui les anticorps dans le sérum, mais qu'en est-il de la réponse immunitaire au niveau des voies pulmonaires par exemple ? Pour la favoriser, un vaccin inhalé pourra peut-être se révéler plus pertinent qu'une solution injectée en intra-musculaire.</p> <p>Le vaccin vient à l'esprit pour une solution à relativement court terme, mais il agira contre un virus déjà connu, et nous conna?trons probablement l'émergence d'autres coronavirus de ce type.<br /> Il ne faut donc surtout pas négliger la piste des traitements antiviraux, potentiellement actifs contre un type de virus plut?t que contre une souche particulière.</p> <p>J'ai eu la chance de suivre le combat contre l'hépatite C, depuis l'identification du virus (ou VHC, un virus à ARN comme le SARS-CoV-2 mais au génome plus réduit), jusqu'à la découverte d'un traitement antiviral à action directe en 2014. Je suis donc biaisé sur mon appréciation, mais si je devais parier sur une piste thérapeutique pour le SARS-CoV-2, je m'inspirerais de ce qui a été réussi contre le virus de l'hépatite C.</p> <p>En l'occurrence, je m'intéresserais aux enzymes polymérases du SARS-CoV-2, qui sont ARN-dépendantes. Ce sont de bonnes cibles et elles présentent des similitudes avec des polymérases connues chez d'autres virus. C'est ce type d'enzymes que l'on a réussi à bloquer pour le VHC, en y insérant des analogues nucléotidiques qui ont montré leur efficacité pour bloquer la réplication du virus. Avec ce type d'antiviral, on aurait le temps de limiter l'apparition des sympt?mes les plus graves, ceux qui se manifestent en général une dizaine de jours après que la maladie s'est déclarée.</p> <p>Nous n'avons pas encore ce type d'outil contre des virus de type respiratoire. Si on arrive à le développer, c'est tout un pan de la thérapeutique qui conna?tra un immense progrès.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <p><em>Cet article a bénéficié du regard informé d'élodie Dandelot, médiatrice scientifique au Palais de la découverte (Universcience), co-autrice de <a href="http://www.palais-decouverte.fr/lascienceestla/exposition-coronavirus/" target="_blank">l'exposition virtuelle grand public "Coronavirus : ce que sait la science"</a></em></p> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/photot-vincent-thibault-of-bregardis-960px.jpg?itok=eR4q9fdf" alt="Vincent Thibault dans le laboratoire de virologie du CHU de Rennes - Photo T. Bregardis/Ouest-France 28.02.2019" title="Vincent Thibault dans le laboratoire de virologie du CHU de Rennes - Photo T. Bregardis/Ouest-France 28.02.2019" /> <span class="article__category article__category--thematic">Sciences</span> Wed, 22 Apr 2020 15:41:59 +0000 Julien Le Bonheur 5916 at http://www.digimaxgfx.com Scruter la réponse immunitaire au SARS-CoV-2 pour le pronostic et les traitements http://www.digimaxgfx.com/actualites/scruter-la-reponse-immunitaire-au-sars-cov-2-pour-le-pronostic-et-les-traitements <p>Quelles failles immunitaires le virus SARS-CoV-2 exploite-t-il chez les patients qui développent des formes graves de Covid-19 ? Enseignants-/chercheurs, médecins et ingénieurs rennais se mobilisent pour produire une description à haute résolution de la réponse immunitaire à ce coronavirus. Objectifs : dévoiler les failles exploitées par le virus chez ces patients, isoler des biomarqueurs utiles aux médecins pour le pronostic, et décrire les anticorps les plus représentatifs de l&#039;immunité au SARS-CoV-2 pour préparer la réponse thérapeutique.</p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Expliquer la diversité des formes de la maladie Covid-19</h2> <p>L'éventail des réactions au virus SARS-CoV-2 est frappant : certains patients ne développent pas de sympt?mes, tandis que chez d'autres, très minoritaires heureusement, la maladie Covid-19 prend des <a href="https://www.sciencemag.org/news/2020/04/how-does-coronavirus-kill-clinicians-trace-ferocious-rampage-through-body-brain-toes" target="_blank">formes graves</a> pouvant aboutir au décès.<br /> Une explication de ce phénomène pourrait être une variabilité importante du virus lui-même. Le coronavirus responsable de la pandémie actuelle est en effet un virus enveloppé à <a href="https://www.pourlascience.fr/sd/genetique/les-arn-multitaches-7581.php" target="_blank">ARN</a> simple brin, molécule qui en soi est chimiquement moins stable que l'ADN double brin car elle n'inclut pas de dispositif d'auto-réparation. De plus, l'ARN du SARS-CoV-2 est presque trois fois plus long que la plupart des autres virus à ARN, ce qui le rend en théorie d'autant plus vulnérable aux erreurs.<br /> ?<br /> <div class="asset aid-2029 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/3d_medical_animation_corona_virus-fr-960px.jpg?itok=fnWeUfkQ" width="960" height="540" alt="" /> <figcaption><strong>Schéma 3D simplifié du coronavirus SARS-CoV-2</strong>&nbsp;-&nbsp;&copy;&nbsp;<a href="https://www.scientificanimations.com">https://www.scientificanimations.com</a></figcaption></figure></div> <p> Mais il se trouve que, tout comme le SARS-CoV-1 de 2003, le SARS-COV-2 comporte une enzyme, l'<a href="https://www.theragora.fr/soigner/maladies/infectiologie/virus/quand-un-virus--arn-devient-fidele--vers-de-nouvelles-strategies-de-lutte-contre-les-coronavirus.html" target="_blank">exonucléase qui vient réparer la plupart des erreurs de réplication</a> de l'ARN viral. Ceci confère au virus une certaine stabilité, <a href="https://www.cam.ac.uk/research/news/covid-19-genetic-network-analysis-provides-snapshot-of-pandemic-origins" target="_blank">même si des variantes du microbe sont apparues</a> depuis l'émergence de l'épidémie (principalement sur sa protéine S en forme de pointe, sa porte d'entrée dans les cellules humaines). Ainsi, un antiviral qui a pu fonctionner sur d'autres virus à ARN en incorporant une nucléotide venant perturber leur fonctionnement, est inefficace face à l'exonucléase des SARS-CoV : celle-ci qui parvient à éjecter le nucléotide artificiel du génome viral. Le fonctionnement de cette exonucléase est donc <a href="https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/sars-cov-2-comprendre-comment-il-replique-pour-en-empecher" target="_blank">une cible potentielle</a> pour le développement d'un nouvel antiviral efficace contre les virus de type SARS-CoV.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Des failles dans le système immunitaire de certains patients ?</h2> <p>Devant la relative stabilité du SARS-CoV-2, l'explication du très large éventail des formes de la maladie Covid-19 pourrait donc se trouver dans la variabilité de la réponse immunitaire des patients. Or celle-ci est encore mal connue. Face à l'infection, les médecins et les chercheurs ont observé chez certains individus une baisse du nombre des globules blancs.<br /> Plus précisément, en laboratoire, des chercheurs ont constaté que le SARS-Cov-2 pouvait, toujours via la structure de sa protéine S, <a href="http://www.nature.com/articles/s41423-020-0424-9">induire une lymphopénie</a>, c'est à dire un manque de <a href="https://planet-vie.ens.fr/thematiques/animaux/systeme-immunitaire/les-lymphocytes-t-cytotoxiques-de-veritables-tueurs" target="_blank">lymphocytes T</a> (ces cellules coordinatrices de la réponse immunitaire), tout comme le MERS-CoV qui a émergé au Moyen-Orient en 2012, mais contrairement au SARS-CoV-1 de 2003.<br /> <div class="asset aid-2027 asset--image asset--medium asset--align-left"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/lymphocyte-t-niaid-960px.jpg?itok=SVqWuMau" width="480" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>Image colorisée d&#039;un lymphocyte T obtenue par microscopie électronique à balayage - Image : NIAID</strong></figcaption></figure></div> <p> Cette carence des lymphocytes T pourrait perturber la <a href="http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/formation/fichesImmuno/Chap_1.pdf" target="_blank">réponse immunitaire</a> chez certains patients, créant des brèches dans des populations précises de cellules immunitaires, dans la dynamique d'activation de la réponse à l'infection, et dans le <a href="http://www.phys.ens.fr/~tmora/Physique/Mora17.pdf" target="_blank">répertoire immunitaire</a> que notre organisme utilise et enrichit en permanence pour se défendre.<br /> Ainsi appara?trait une exacerbation des formes de la maladie Covid-19, à l'origine d'un pronostic sombre pour les patients admis en soins intensifs et en réanimation. Chez les patients en rémission, en revanche, le répertoire immunitaire devrait se présenter à l'inverse, une fois que la charge virale sera tombée chez eux à des niveaux indétectables, et que ces patients auront acquis des anticorps protecteurs. Lors de l'épidémie de SARS-CoV-1 en 2003, les anticorps spécifiques antiviraux jouaient un r?le crucial pour la guérison des malades. On s'attend à retrouver le même phénomène pour le SARS-CoV-2, avec un r?le majeur joué par les immunoglobulines.</p> <p>Il existe donc un besoin urgent de corréler ce suivi à haute résolution de la réponse immunitaire avec l'évolution clinique des patients.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>La réponse de la recherche</h2> <p>L'objectif des enseignants-/chercheurs, médecins et ingénieurs rennais mobilisés sur ce projet au sein de l'unité de recherche <abbr title="Unité mixte de recherche &quot;MIcroenvironment, Cell differentiation, iMmunology And Cancer&quot; (Université de Rennes 1 / Inserm / établissement fran?ais du sang)">MICMAC</abbr> (Université de Rennes 1/Inserm/EFS), du CHU de Rennes et de l'établissement fran?ais du sang est double.</p> <p>Il s'agit d'abord de repérer des biomarqueurs qui permettront aux médecins :</p> <ul> <li>d'anticiper l'évolution de la maladie chez des patients en état critique, sans antécédent de déficit immunitaire ;</li> <li>d'adapter les soins en conséquence ;</li> <li>de suivre l'effet des nouveaux traitements du SARS-CoV-2 en cours d'expérimentation.</li> </ul> <p>L'autre intention est de contribuer à la recherche urgente de candidats anticorps pour développer des traitements par immunothérapie contre le SARS-CoV-2.</p> <p>Scientifiques et cliniciens rennais vont donc scruter la réponse immunitaire et ses dysfonctionnements chez trois groupes de patients, avec correspondance des ages et des sexes pour chacun des groupes :</p> <ul> <li>25 patients ayant déclaré un syndrome de détresse respiratoire aigu? (ARDS) suite à une infection par le SARS-CoV-2 ;</li> <li>25 patients testés positifs au virus mais sans détresse respiratoire, ou dont l'état conna?t une évolution favorable et rapide après leur admission en soins intensifs ;</li> <li>25 patients présentant une détresse respiratoire qui n'est pas due au SARS-CoV-2 (groupe contr?le).</li> </ul> <p>Des données cliniques et d'analyse seront collectées pour tous les patients, incluant un suivi immunologique à haute résolution, ainsi que celui de la charge virale par le recueil régulier d'échantillons.<br /> <div class="asset aid-2030 asset--image asset--medium asset--align-left"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/covid-19-bloodtest-960px.jpg?itok=NL16LP51" width="480" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>Prélèvement sanguin - Image : Pexels</strong></figcaption></figure></div> <p> Enfin, des prélèvements sanguins recueillis auprès d'un quatrième groupe de patients guéris de la Covid-19 permettront d'évaluer les anticorps présents dans leur sérum. à partir de ces prélèvements, les chercheurs cultiveront en laboratoire des lignées de cellules modifiées, capables de produire des anticorps contre le SARS-CoV-2. Ceux-ci seront sélectionnés en fonction de leur affinité avec le virus et de leur capacité à le neutraliser.</p> <p>Ainsi, ce sont bien deux objectifs complémentaires qui seront poursuivis : la détermination de biomarqueurs par suivi immunologique à haute résolution, pour caractériser les brèches immunitaires qui apparaissent chez les patients en état critique, et, à l'opposé, le repérage chez les patients guéris des anticorps les plus représentatifs de l'immunité au SARS-CoV-2.</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Les forces mobilisées</h2> <p>Ce projet de recherche, baptisé <abbr title="Human Ab Response &amp; immunoMONItoring of CoV-2 patients">HARMONICOV</abbr>, vient d'être financé dans le cadre de l'<a href="https://anr.fr/fr/detail/call/appel-a-projets-flash-covid-19/" target="_blank">appel à projet "Flash COVID-19"</a> de l'Agence nationale de la recherche. Doté de 14,5 millions d'euros, celui-ci complète la première enveloppe mise la disposition du <a href="https://reacting.inserm.fr/" target="_blank">consortium REACTing</a> dont la mission est de préparer, accélérer et de coordonner la recherche sur les maladies infectieuses émergentes pour prévenir et lutter contre les épidémies.</p> <p><abbr title="Human Ab Response &amp; immunoMONItoring of CoV-2 patients">HARMONICOV</abbr> est coordonné par le professeur Michel Cogné depuis l'<a href="https://www.efs.sante.fr/region/bretagne"><abbr title="établissement fran?ais du sang">EFS </abbr>de Bretagne</a>. Ce médecin et immunologiste rejoindra prochainement l'unité mixte de recherche <a href="https://micmac.univ-rennes1.fr/" target="_blank"><abbr title="Unité mixte de recherche &quot;MIcroenvironment, Cell differentiation, iMmunology And Cancer&quot; (Université de Rennes 1 / Inserm / établissement fran?ais du sang)">MICMAC</abbr></a> (Université de Rennes 1/ Inserm/établissement fran?ais du sang) dirigée par Karin Tarte, professeure à l'Université de Rennes 1.</p> <p>Le projet implique :</p> <ul> <li>une équipe clinique, dirigée par Jean-Marc Tadié, professeur à l'Université de Rennes 1 et chef du service de réanimation médicale au CHU de Rennes,?particulièrement impliqué en recherche sur les mécanismes immunologiques du sepsis ;</li> <li>la plateforme translationnelle <a href="https://micmac.univ-rennes1.fr/presentation-du-siti-0" target="_blank"><abbr title="Suivi Immunologique des Thérapeutiques Innovantes">SITI</abbr></a> de l'unité <abbr title="Unité mixte de recherche &quot;MIcroenvironment, Cell differentiation, iMmunology And Cancer&quot; (Université de Rennes 1 / Inserm / établissement fran?ais du sang)">MICMAC?</abbr> hébergée au CHU de Rennes,?en situation de mettre en place les stratégies scientifiques adéquates ;</li> <li>la plateforme PFBI de l'EFS Bretagne, sous la direction scientifique du professeur Michel Cogné, coordinateur de l'ensemble du projet.<br /> <div class="asset aid-2031 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/cogne-et-micmac-photogroupe-960px.jpg?itok=twe4RkyB" width="960" height="540" alt="" /> <figcaption><strong>Michel Cogné (à g.) et les personnels de l&#039;UMR MICMAC (à dr., photo nov. 2017)</strong>&nbsp;-&nbsp;&copy;&nbsp;B. Eymann / MICMAC</figcaption></figure></div> </li> </ul> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/niaid-vero-e6-sars-cov-2-960px.jpg?itok=fqWeKYj_" alt="Virus SARS-CoV-2 isolés chez des patients (en vert) émergeant de cellules de laboratoire VERO E6 (en bleu) - ?NIAID" title="Virus SARS-CoV-2 (en vert) émergeant de cellules (en bleu) dédiées à la recherche et cultivées en laboratoire (VERO E6) - ?NIAID" /> <span class="article__category article__category--thematic">Recherche</span> Tue, 21 Apr 2020 09:54:00 +0000 Julien Le Bonheur 5912 at http://www.digimaxgfx.com Conditions de confinement des étudiants : synthèse des résultats et réponses apportées aux difficultés http://www.digimaxgfx.com/actualites/conditions-de-confinement-des-etudiants-synthese-des-resultats-et-reponses-apportees-aux-difficultes <p>Dès l’annonce du confinement, l’université a été très soucieuse de la situation de ses étudiant·e·s. Elle a souhaité anticiper et apporter au plus vite des réponses aux problèmes qu’ils pourraient rencontrer lors de cette période inédite et difficile.</p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <p>Que ce soit pour assurer la continuité des enseignements ou l’accompagnement des étudiant·e·s, les personnels et les services de l’établissement se sont mobilisés et réorganisés :</p> <ul> <li>face à la crise sanitaire, le <a href="/node/4890"><dfn title="Service Santé des étudiant.e.s">SSE </dfn></a>a concentré ses efforts sur le suivi des étudiant·e·s confiné·e·s en résidence universitaire, avec une attention particulière aux étudiant·e·s isolé·e·s et à celles et ceux atteint.e.s du Covid19 ;</li> <li>afin de répondre dans les meilleurs délais à des détresses générées par la crise, le <a href="https://www.crous-rennes.fr/aides-sociales/589-2/" target="_blank">service social commun aux universités et au CROUS</a> a simplifié ses procédures ;</li> <li>parmi les situations d’urgence rencontrées dès le début de la crise, le <a href="/node/5899">rapatriement d'étudiant·e·s en mobilité internationale</a>?a pu être organisé par la <abbr title="Direction des affaires et des relations internationales">DARI </abbr>grace à un<a href="https://fondation.univ-rennes1.fr/covid-19-la-fondation-rennes-1-debloque-un-fonds-durgence-exceptionnel-de-30-000-eu" target="_blank"> soutien financier de la Fondation Rennes 1</a>, qui a pu être mobilisé rapidement ;</li> <li>face aux inquiétudes générées par le confinement, la réorganisation des enseignements et des examens, une <a href="https://sse.univ-rennes.eu/actualites/permanence-telephonique-sen-sortir-sans-sortir" target="_blank">cellule de psychologues</a> spécialisés dans l’écoute des étudiant·e·s s’est mise en place en partenariat entre le SSE, le <dfn title="Bureau d&#039;aide psychologique universitaire">BAPU </dfn>et le centre hospitaliser Guillaume Régnier. ;</li> <li>au-delà de la mobilisation de ces services aux étudiant·e·s, c’est aussi toute la communauté enseignante qui s’est engagée résolument dans la continuité pédagogique, en mettant en place des alternatives aux enseignements présentiels. Le <dfn title="service universitaire de la pédagogie et des TICE">Suptice </dfn>s’est mis immédiatement au service des équipes pédagogiques des 19 composantes de formation de l'université, en les guidant vers les outils adaptés et en les formant à leur utilisation.?</li> </ul> <p>Dans un contexte nouveau pour tous, et un cadre réglementaire évoluant rapidement, <strong>la priorité de l’université reste de mettre en ?uvre les soutiens et réorganisations nécessaires pour que les usagers puissent achever leur année universitaire sans être pénalisés par la crise sanitaire.?</strong></p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Identifier les étudiant·e·s en difficulté</h2> <p>En parallèle de cette nouvelle organisation, l’université a engagé une vaste opération d’enquête auprès de ses étudiant·e·s, afin de conna?tre précisément l’étendue et la nature des difficultés qu’ils peuvent rencontrer. Cette démarche est toujours en cours, et les besoins identifiés sont encore amenés à évoluer tout au long de la période de fermeture de l’établissement.<br /> Dès la 1<sup>re</sup> semaine de confinement, l'université a pu identifier, via ses composantes, les étudiant·e·s isolé·e·s et/ou empêché·e·s numériquement.<br /> En 2<sup>e</sup> semaine, l'université a mené une analyse comparative des logs et données de connexion des étudiants pour évaluer la proportion d'étudiants en situation de décrochage depuis le début du confinement.</p> <p>Pour compléter cette identification et apporter des solutions aux étudiants les plus en difficulté, la <abbr title="direction de la formation et de la vie universitaire">DFVU </abbr>a lancé, dans le courant de la 3<sup>e</sup> semaine, une <a href="https://enquetes.univ-rennes1.fr/index.php/855968?lang=fr" target="_top">consultation </a>pour permettre aux étudiants ayant besoin d'aide (financière, sanitaire, psychologique, pédagogique, numérique) de se signaler et d'obtenir ainsi le soutien nécessaire.?<br /> Afin de s'assurer de toucher l'ensemble des étudiant·e·s, notamment celles et ceux privé·e·s d'accès Internet, l'enquête a été relayée par une campagne SMS adressée à à toutes et tous. Les étudiant·e·s qui n'étaient pas en capacité de renseigner l'enquête en ligne ont ainsi pu demander à être rappelés. <a href="/node/69">Les Etudiants Relais Infos</a>?ainsi que les moniteurs et monitrices de BU, sous contrat à l'année avec l'université pour orienter et informer leurs pairs, mènent l'enquête au téléphone et peuvent aiguiller vers les dispositifs sanitaires et sociaux mis en place.?</p> <p><strong>Les résultats de l’enquête, établis à la date du 14 avril 2020, ont permis d'identifier 2 304 étudiants estimant avoir besoin d’aide.</strong><br /> Les pourcentages listés ci-après se réfèrent à cette population restreinte parmi les 27 845 étudiant·e·s inscrit·e·s à l'université.<br /> ?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Environnement de confinement</h2> <p class="Paragraph SCXW59959510 BCX2" paraeid="{0e58b9d7-7020-4397-ac87-f45452af0326}{172}" paraid="846735559"><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">La majorité des </span><span class="SpellingError SCXW59959510 BCX2">étudiant</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW59959510 BCX2">s</span><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2"> est </span><span class="SpellingError SCXW59959510 BCX2">confiné</span></span>e<span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2"> </span></span><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">aux alentours de Rennes ou de l’un</span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2"> d</span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">es</span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2"> </span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">sites distants </span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">de l’université (à </span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">Lannion, Saint-Brieuc ou Saint-Malo) mais plus d’1/3 est confiné </span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">à plus de 30 km </span></span><span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2">d’un campus. Près de ? des </span><span class="SpellingError SCXW59959510 BCX2">étudiant</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW59959510 BCX2">s</span><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2"> sont au domicile familial tandis que près de 12 % déclarent être </span><span class="SpellingError SCXW59959510 BCX2">confiné</span></span>·e·s<span class="TextRun SCXW59959510 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW59959510 BCX2"><span class="NormalTextRun SCXW59959510 BCX2"> </span>seul</span></span>·e·s.</p> <p>?<br /> <div class="asset aid-2039 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/graph1-lieuconfirnemennt.png?itok=D5hwDfbC" width="472" height="280" alt="" /> <figcaption><strong>Lieu de confinement</strong></figcaption></figure></div> <table align="center" border="0" cellpadding="1" cellspacing="1"> <tbody> <tr> <td> <div class="asset aid-2034 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph2-lieuconfirnemennt_0.png?itok=sT28HCCt" width="453" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>A quelle distance des campus ?</strong></figcaption></figure></div> </td> <td> <div class="asset aid-2035 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph3-seuloupas_0.png?itok=mZiJJ2BV" width="453" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>.</strong></figcaption></figure></div> </td> </tr> </tbody> </table> <p>?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Une enquête pour orienter et apporter de l’aide aux étudiants en difficulté </h2> <div class="OutlineElement Ltr BCX2 SCXW163634898"> <p class="Paragraph SCXW163634898 BCX2" paraeid="{0e58b9d7-7020-4397-ac87-f45452af0326}{225}" paraid="1375702921"><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">6,3 % expriment des difficultés matérielles et financières liées au confinement, mais 17,6 % craigne</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">nt que leur</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2"> situation </span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">ne s'ag</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">g</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">rave</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2"> d'ici la réouverture de l'université (déménagement, perte de revenus, problèmes matériels...)</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">.<br /> En répondant au questionnaire, les étudiant</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">s concerné</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">s ont pu être orienté</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">s vers le <a href="https://www.crous-rennes.fr/aides-sociales/589-2/">service social commun au Crous et aux universités</a>. Grace à la mise en place d’une procédure allégée</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">, les </span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">assistantes sociales </span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">peuvent </span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">apporter </span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">immédiatement </span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">aide d’urgence, bons alimentaires </span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">et bons d’achats pour les produits de 1<sup>re</sup> nécessité</span></span><span class="TextRun SCXW163634898 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW163634898 BCX2">.?</span></span></p> <table align="center" border="0" cellpadding="1" cellspacing="1"> <tbody> <tr> <td> <div class="asset aid-2040 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph4-diffmater_0.png?itok=HIIkEacW" width="480" height="230" alt="" /> <figcaption><strong>Proportion d&#039;étudiant.e.s confronté.e.s à des difficultés matérielles et/ou financières</strong></figcaption></figure></div> </td> <td> <div class="asset aid-2041 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph5-maletre_0.png?itok=V1hW-f2w" width="480" height="230" alt="" /> <figcaption><strong>Proportion d&#039;étudiant.e.s exprimant un mal-être en situation de confinement</strong></figcaption></figure></div> </td> </tr> </tbody> </table> <p><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">Si à peine 2 % des </span><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">étudiant</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">s</span><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> se déclarent </span><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">confronté</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">s</span><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> à des problèmes d’accès aux soins, plus du quart</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> (26,3 %)</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">expriment un sentiment de mal-être lié au confinement</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">.?</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">Outre l’anxiété causée par la crise sanitaire, ils et elles décrivent des s</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">entiments </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">de </span></span><em><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">“</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">st</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">r</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">ess</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">”</span></span></em><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">, d’<em>”angoisse”</em>, <span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> </span></span>d’</span></span><em><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">”</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">i</span></span></em><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"><em>solement”</em>, voire de de<em> “dépression”</em></span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">. Seuls 3 % ayant </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">eu recours à </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">la cellule psychologique dédiée aux </span><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">étudiant</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">s</span><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">, l’enquête a là aussi permis de les orienter vers le dispositif d'écoute conjoint au </span></span><dfn title="Bureau d&#039;aide psychologique universitaire">BAPU</dfn><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">, au <dfn title="Service Santé des étudiant.e.s">SSE </dfn>et au <dfn title="Centre hospitalier Guillaume Regnier">CHGR?</dfn></span></span>?qui assurent 7j/7 une <a href="https://sse.univ-rennes.eu/actualites/permanence-telephonique-sen-sortir-sans-sortir" target="_blank">permanence de soutien téléphonique.</a></p> <div class="OutlineElement Ltr BCX2 SCXW122483921"> <p class="Paragraph SCXW122483921 BCX2" paraeid="{e3948ce2-d5f4-46a4-b30a-283eecbff96d}{84}" paraid="2092351324"><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">Au-delà de l’information et de l’orientation</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> vers les dispositifs de soutien psychologique, sanitaires et sociaux mis en </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">?uvre par l’université et ses partenaires</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">, </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">une offre de service proactive a pu être déployée afin de répondre aux signalements les plus inquiétants : </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">les services </span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2">recontactent actuellement</span></span><span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> les </span><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">étudiant</span></span>·e·<span class="TextRun SCXW122483921 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW122483921 BCX2">s</span><span class="NormalTextRun SCXW122483921 BCX2"> par l’intermédiaire du <dfn title="Service Santé des étudiant.e.s">SSE</dfn> pour leur venir en aide.</span></span><span class="EOP SCXW122483921 BCX2" data-ccp-props="259}"> </span></p> </div> </div> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Garantir l&#039;équité de la continuité pédagogique pour toutes et tous</h2> <p><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">La très grande majorité des </span><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">répondant</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">s</span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412"> </span></span><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">a accès à un ordinateur, mais 1 </span><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">étudiant</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412"> sur 5 </span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">doi</span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">t </span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">partager </span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">son </span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">équipement</span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412"> informatique.<br /> Près du quart </span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412">(23,5 %) se connecte majoritairement ou uniquement<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW189588412"> </span></span>à partir de leur téléphone.</span></span></p> <table align="center" border="0" cellpadding="1" cellspacing="1"> <tbody> <tr> <td> <div class="asset aid-2042 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph6-equipementsok.png?itok=uvHrbCBD" width="472" height="242" alt="" /> <figcaption><strong>Equipement(s) dont disposent les étudiant.e.s</strong></figcaption></figure></div> </td> <td> <div class="asset aid-2043 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph7-equipementspersooupasok_0.png?itok=DGqQirmu" width="338" height="242" alt="" /> <figcaption><strong>.</strong></figcaption></figure></div> </td> </tr> </tbody> </table> <p><span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">Au vu de leur équipement et de leurs ressentis, plus?</span></span><span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">d’1 étudiant</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e sur 4</span></span><span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">?dispose d'une connexion Internet peu fiable.</span></span><span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2"> </span></span></p> <p><strong>L'Université de Rennes 1 veille à la continuité pédagogique et apporte des solutions aux?étudiant·e·s ne disposant pas d'équipement informatique et/ou de connexion adéquat(s) pour suivre leurs cours à distance</strong> : fourniture de matériel informatique et/ou de clés et hotspot 4G, déploiement de la suite Office 365 et d’une solution de webconférence alternative plus légère incluant le pont téléphonique audio, en France et à l'international, sans frais pour les étudiants.?<br /> ?</p> <div class="highlighted">Dans la perpective des examens en ligne, les étudiants ont encore la possibilité de se signaler afin de bénéficier d'équipements ou d'aménagements spécifiques lors des épreuves.<br /><strong>Celles et ceux qui n'auraient?pas encore signalé de difficultés matérielles ou techniques peuvent se?manifester jusqu’au 7 mai 2020?via l'adresse?<a href="mailto:preventioncoronavirus@univ-rennes1.fr">&#112;&#114;&#101;&#118;&#101;&#110;&#116;&#105;&#111;&#110;&#99;&#111;&#114;&#111;&#110;&#97;&#118;&#105;&#114;&#117;&#115;&#64;&#117;&#110;&#105;&#118;&#45;&#114;&#101;&#110;&#110;&#101;&#115;&#49;&#46;&#102;&#114;</a></strong></div> <p>?</p> <div class="OutlineElement Ltr BCX2 SCXW84146794"> <table align="center" border="0" cellpadding="1" cellspacing="1"> <tbody> <tr> <td> <div class="asset aid-2037 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph8-accesweb.png?itok=noKi2VTl" width="450" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>.</strong></figcaption></figure></div> </td> <td> <div class="asset aid-2044 asset--image asset--medium asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_medium/public/assets/images/graph9-connexion.png?itok=RK2Mu6tP" width="450" height="270" alt="" /> <figcaption><strong>Les étudiants attribuent une note moyenne de 3 </strong></figcaption></figure></div> </td> </tr> </tbody> </table> <div class="OutlineElement Ltr BCX2 SCXW122483921">?</div> <div class="OutlineElement Ltr SCXW249658246 BCX2"> <div class="OutlineElement Ltr SCXW47655500 BCX2">?</div> </div> </div> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Continuité pédagogique : des étudiants satisfaits et assidus malgré des difficultés à suivre leurs cours à distance</h2> <p class="Paragraph SCXW47655500 BCX2" paraeid="{16021b5a-0b79-4522-8208-4af0add355cb}{70}" paraid="1731740700"><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">B</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">ien jugée</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">, l’offre pédagogique à distance est</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2"> suivie avec assiduité</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2"> mais </span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">38,2 % des </span></span><span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">étudiant</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span></span>·<span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">s </span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">ressentent des</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2"> difficu</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">l</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">tés d'apprentissage en lign</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">e.<br /> En cause, le nombre de documents jugé trop important, des problème</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">s </span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">liés aux formats des fichiers, des </span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2">difficultés à comprendre les consignes ou à se concentrer lors des </span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError SCXW249658246 BCX2">visio</span></span><span class="TextRun SCXW249658246 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW249658246 BCX2"> en classes virtuelles.</span></span></p> <div class="OutlineElement Ltr BCX2 SCXW122483921"> <div class="asset aid-2033 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/graph10-11_ok.png?itok=M6D17WUb" width="605" height="176" alt="" /> <figcaption><strong>Enseignement à distance : activités proposées et assiduité</strong></figcaption></figure></div> <p><span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343">Face à l’afflux d’information, à la nouvelle organisation et aux modalités d’enseignement à distance, les </span></span><span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">étudiant</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span></span>·<span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">s</span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343"> peuvent se sentir débordé</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343">s. Près de la moitié des </span><span class="SpellingError BCX2 SCXW265384343">répondant</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW265384343">s</span><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343"> juge la charge de travail trop importante</span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343"> et plus de </span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343">23,4 % affirment travai</span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343">ller plus de 6</span></span><span class="TextRun BCX2 SCXW265384343" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun BCX2 SCXW265384343">h par jour.</span></span><br /> <div class="asset aid-2045 asset--image asset--full asset--align-center"> <figure> <img src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/graph12-13_ok_0.png?itok=LvRQwmFB" width="645" height="203" alt="" /> <figcaption><strong>Enseignement à distance : travail fourni et charge de travail</strong></figcaption></figure></div> </div> <div class="OutlineElement Ltr SCXW47655500 BCX2"> <p class="Paragraph SCXW47655500 BCX2" paraeid="{16021b5a-0b79-4522-8208-4af0add355cb}{104}" paraid="1539352277">?</p> </div> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Adapter les enseignements et modalités d&#039;examens</h2> <div class="OutlineElement Ltr BCX2 SCXW122483921"><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">L</span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">es équipes pédagogiques</span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2"> </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">disposent, </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">grace à cette enquête, </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">d'éléments </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">objectifs </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">qui vont</span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2"> </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">leur </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">permettre d'adapter leurs pratiques pour la suite des enseignements en ligne mais surtout dans la perspective des évaluations qui se dérouleront exlusivement à distance.<br /> En</span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2"> </span></span><span class="css-901oao"><span>veillant aux intérêts des é</span></span><span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">tudiant</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span></span>·<span class="TextRun SCXW84146794 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW84146794 BCX2">s </span></span><span class="css-901oao"><span>face à cette situation exceptionnelle et à l’égalité de traitement des candidat</span></span>·<span class="TextRun BCX2 SCXW189588412" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="SpellingError BCX2 SCXW189588412">e</span></span>·<span class="css-901oao"><span>s, </span></span><span class="TextRun SCXW47655500 BCX2" data-contrast="auto" lang="FR-FR" lang="FR-FR"><span class="NormalTextRun SCXW47655500 BCX2">il s'agit de s'assurer que la situation ne les pénalise pas et de </span></span> <span>reconnaitre leurs efforts et investissements en leur permettant de valider, dans des conditions adaptées, leur semestre, leur année, voire un dipl?me</span>.</p> <p>Le Suptice, <a href="https://suptice.univ-rennes1.fr/appui-la-continuite-pedagogique" target="_blank">qui accompagne les enseignants depuis le début du confinement</a>, est présent aux c?té des équipes pédogogiques dans l'organisations des activités pédagogiques, dont les examens et évaluations à distance.<br /> Il délivre des conseils pour?choisir une activité d’évaluation en ligne adaptée au type d’examen et à la taille du groupe d’étudiants, prendre en compte la fraude et favoriser l’équité, adapter les évaluations en ligne aux étudiants en tiers-temps, proposer des évaluations aux étudiants avec peu de matériel et/ou une mauvaise connexion internet, évaluer des effectifs importants et à distance...</div> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/iconoenquete.jpg?itok=wburseee" alt="jeunes gens tenant des bulles" title="L&#039;enquête menée auprès des étudiants a permis de dresser un état des lieux de leur situation en confinement et d&#039;apporter des solutions à leurs difficultés ? freepik " /> <span class="article__category article__category--thematic">Vie des campus</span> Tue, 21 Apr 2020 07:22:57 +0000 Typhaine Diouf 5915 at http://www.digimaxgfx.com #LysiasRennesChallenge à domicile http://www.digimaxgfx.com/actualites/lysiasrenneschallenge-domicile <p>L’association d’éloquence et de plaidoirie de la faculté de droit et de science politique a su relever les défis du confinement en lan?ant un challenge sur les réseaux sociaux. L’objectif : des joutes verbales, chacun·e chez soi, et des sujets pour changer d’air. </p> <div class="field-collection-container clearfix"> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Interactions et divertissement</h2> <p>Les concours d’éloquence de Lysias Rennes sont, traditionnellement, ouverts aux seuls étudiant·e·s de la faculté de droit et de science politique. Le 24 mars dernier, en réaction au confinement, l’association a pris l’initiative d’importer le challenge sur Instagram et de l’ouvrir aux non-juristes.</p> <blockquote><p><em>Certains d'entre nous, moi le premier, avaient peur que ?a ne dénature l'exercice, mais ?a fonctionne bien, c'est motivant, les gens réagissent. C'est?une petite compensation suite à l'annulation de la finale et du concours interasso?; ?a permet de bien cl?turer une année très enrichissante pour Lysias.</em></p> </blockquote> <div class="rteindent3">Erwan LE LEUCH, président de Lysias Rennes<br /> ?</div> <p>?Aux étudiants en droit se sont mêlés des participant·e·s de l’IGR-IAE Rennes, de Sciences Po Rennes … et de l’Université de Nice?! Le challenge a même vu s’affronter une mère et son fils?: Donatien, l’un des finalistes du concours de plaidoirie, a perdu son duel face par sa mère, Martine, qualifiée au 2<sup>e</sup> tour.</p> <blockquote><p><em>Notre objectif, c’est avant tout de nous divertir, de permettre des interactions sociales et de garder le lien.</em></p> </blockquote> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>Des joutes en confinement</h2> <blockquote><p><em>Encouragée par d'anciens membres de l'association, l'asso a décidé de proposer un mini concours, en collaboration avec Radio juriste qui avait par le passé déjà organisé des joutes oratoires dans le même style.</em></p> </blockquote> <p>Pour permettre ce challenge, les membres de l’associations sont au rendez-vous. Les thèmes des duels sont choisis collégialement par les membres de Lysias?:?"Le bonheur des dames fait-il le malheur des hommes??"?; "La roue finit-elle toujours par tourner??"?; "Faut-il s'armer de patience pour tuer le temps ?"?; "Une nuit blanche permet-elle de lutter contre les idées noires ?" ; "Peut-on briller par son absence ?" … Autant de thèmes <em>??qui permettent de penser à autre chose et de débattre sur d’autres sujets que la crise sanitaire??.</em><br /> ?<br /> Le jour de leur duel, les candidat·e·s re?oivent le thème et leur position (pour ou contre). Ils ont alors 1 heure pour préparer, filmer et envoyer leur prestation : 39 secondes pour convaincre, à l’affirmative ou à la négative ! Les 2 vidéos sont ensuite publiées en story sur les pages Instagram et Facebook de Lysias Rennes et Radio Juristes afin que les internautes départagent les candidats. Chaque duel rassemble environ 600 votants.<br /> ?<br /> L’initiative a été relayée par la conférence nationale Lysias et a inspiré Lysias Assas qui a lancé son propre challenge avec des duels entre ancien·ne·s vainqueurs de leurs concours de plaidoirie et d'éloquence.</p> <p> ?</p> </div> <div class="x-o-wrapper"> <h2>20 candidat·e·s, 10 duels et un·e champion·ne</h2> <p>Le 1<sup>er</sup> tour a été lancé le 24 mars dernier :?durant 10 jours, 10 joutes ont vu d'affronter 20 candidat·e·s. Des duels à retrouver sur la page <a href="https://www.instagram.com/stories/highlights/17843901200062323/" target="_blank">Instagram de Lysias Rennes en cliquant ici</a> !?</p> <p>Le 2<sup>e</sup> tour a vu s’affronter les gagnant·e·s des qualifications. Il a eu lieu la <a href="https://www.instagram.com/stories/highlights/18056000317218069/" target="_blank">semaine du 6 avril (à retrouver en suivant ce lien</a>).<br /> ?<br /> Les 1/2 finales ont lieu la semaine du 14 avril avant la finale qui aura lieu la semaine suivante.?A vous de les départager?!<br /> ?</p> </div> </div> <img class="adaptive-image" src="http://www.digimaxgfx.com/sites/www.digimaxgfx.com/files/styles/actualities_node/adaptive-image/public/actualities/actulysias.png?itok=YC39eHzL" alt="LysiasRennesChallenge " title="LysiasRennesChallenge " /> <span class="article__category article__category--thematic">Culture</span> Wed, 15 Apr 2020 12:32:54 +0000 Elisa Leroux 5914 at http://www.digimaxgfx.com 44大香伊在人线免费-大香蕉在线视频观看-大香伊蕉国产